La bourse est fermée

Revolut : après le bitcoin et les actions, la néobanque mise sur l'or

Vincent MIGNOT
1 / 1

Revolut : après le bitcoin et les actions, la néobanque mise sur l'or

Comment convaincre des clients de payer pour un service qu’ils ont pris l’habitude d’utiliser gratuitement ? C’est tout l’enjeu pour Revolut, et plus généralement pour les marques ayant opté pour la stratégie dite du « freemium ». Pour y parvenir, la néobanque britannique continue d’enrichir ses formules Premium (7,99 euros par mois) et Metal (13,99 euros).

Les clients payants de Revolut pouvaient déjà profiter d’assurances supplémentaires ou d’un accès instantané et gratuit aux cryptomonnaies et aux actions, entre autres avantages exclusifs. Ils peuvent miser également, depuis leur application mobile, au marché de l’or.

A vos risques et périls

A leurs risques et périls bien sûr : « Contrairement à la monnaie électronique, l'or n'est pas réglementé au Royaume-Uni par la Financial Conduct Authority ni protégé par la réglementation sur la monnaie électronique », précise le communiqué de Revolut. « Comme pour tous les investissements, le capital est à risque. » Au moment d'écrire ses lignes, dans le contexte de la crise liée à la pandémie de Covid-19, le cours de l'or était ainsi en forte chute.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Electricité : est-ce rentable de produire et revendre son énergie solaire ?
- Covid-19 : votre banque et votre assureur restent-ils ouverts ?
- Horaires, rendez-vous, distributeur... Les solutions de votre banque face au coronavirus