Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 094,97
    -7,36 (-0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 035,41
    -2,19 (-0,04 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,33 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0850
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 335,20
    -2,00 (-0,09 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 350,93
    +1 024,04 (+1,64 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 440,86
    -27,24 (-1,86 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,80
    +0,93 (+1,21 %)
     
  • DAX

    18 693,37
    +2,05 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    8 317,59
    -21,64 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,76 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    38 646,11
    -457,11 (-1,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 608,94
    -259,77 (-1,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2739
    +0,0041 (+0,32 %)
     

Les retraites en or de ces eurodéputés français

Adobe Stock

C'est un organisme qui aujourd'hui fait polémique. Le "Fonds de pension volontaire des eurodéputés", appelé aussi FPV, a été créé en 1991 afin de venir compléter la retraite d'eurodéputés qui, à l'époque, n'avaient parfois que de faibles pensions nationales. Mais malgré l'instauration d'un nouveau système en 2009, ce FPV a perduré et profite aujourd'hui à de nombreux eurodéputés qui bénéficient de retraites en or, a enquêté Mediapart. Selon le média d'investigation, il y a quatorze ans, une grande partie des eurodéputés ont quitté le fonds de pension, car leur pension avait évolué et était donc suffisante pour eux. Mais d'autres sont restés. Et selon Investigate Europe, sur lequel s'appuie Mediapart, 908 sont toujours dedans aujourd'hui.

Le FPV refuse d'en dévoiler la liste, mais Mediapart a eu accès à six cent soixante noms, et parmi eux, il y aurait quatre-vingt-un eurodéputés français, en activité ou déjà à la retraite. On retrouve les noms de Brice Hortefeux, ancien ministre de Nicolas Sarkozy, ou encore l'ancienne ministre Michèle Alliot-Marie. Il y a aussi l'ancien Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin qui jugeait la réforme d'Emmanuel Macron "insuffisante" dernièrement, ou encore Marine Le Pen, eurodéputée pendant treize ans. Selon les calculs de Mediapart, à l'âge de la retraite (65 ans), elle pourrait toucher, en plus de ses autres pensions, un peu plus de 6.200 € de Bruxelles.

Mais cette somme est encore loin de ce que peuvent prétendre ceux qui ont cotisé au moins dix-neuf (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les Windsor : la famille royale, un boulet ou une aubaine pour l'économie britannique ?
Covid-19 : Jair Bolsonaro soupçonné d'avoir falsifié des certificats de vaccins, son domicile perquisitionné
Comment déclarer votre bien immobilier aux impôts, notre comparatif des cartes de fidélité pour vos courses… Le flash éco du jour
JO de Paris 2024 : plus de 200.000 candidatures reçues pour devenir bénévole
La Russie a établi un mur de mines pour déjouer la contre-offensive ukrainienne