La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 816,40
    -222,29 (-1,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

Retraites : le MoDem revient à la charge sur le partage des trimestres entre conjoints

En attendant d’aborder la délicate question du report de l’âge légal de départ à la retraite de 62 à 65 ans, les députés tentent de nourrir le débat sur le sujet, dans le cadre du système actuel. Le 6 octobre prochain, le MoDem, qui fait partie de la majorité, va profiter de sa niche parlementaire - une journée durant laquelle l’ordre du jour de l’Assemblée lui est réservé - pour tenter de faire adopter plusieurs propositions de loi. L’une d’elles, œuvre de la députée du Val-de-Marne Maud Petit, vise à permettre le transfert de trimestres de retraite entre membres d’un couple, qu’ils soient mariés, partenaires de Pacs, ou en concubinage.

Son texte dresse le constat que le système par répartition actuel, qui requiert entre 167 et 172 trimestres de cotisations par assuré - selon la date de naissance - pour partir à la retraite à taux plein, peut générer des inégalités au sein d’un même couple : “Il se peut que compte tenu de l’âge, de la carrière, éventuellement de l’un des deux (Ndlr : membres du couple) qui s’est occupé des enfants, il ne soit pas possible (...) de partir ensemble à la retraite pour aborder une nouvelle vie”, peut-on lire dans l’exposé des motifs de la proposition de loi. Aujourd’hui, le droit permet uniquement le partage entre les parents de huit trimestres “gratuits”, accordés au titre de la maternité (4) et de l’éducation des enfants (4) pour les salariés du privé. La décision doit être prise avant le quatrième anniversaire de l’enfant, sans quoi les huit trimestres (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Crypto : le fondateur de la plateforme Thodex arrêté un an après sa disparition
"Cancer" de l'assistanat : Wauquiez revient sur sa formule polémique
Le cours du pétrole en baisse, comme celui du gaz naturel
Variole du singe : des signes "encourageants" en Europe, selon l'OMS
Réfugiés, ils touchent le jackpot à la loterie