Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 167,50
    -20,99 (-0,26 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 064,14
    -8,31 (-0,16 %)
     
  • Dow Jones

    40 003,59
    +134,21 (+0,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,0872
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    2 419,80
    +34,30 (+1,44 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 430,08
    +912,91 (+1,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 369,64
    -4,20 (-0,31 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,00
    +0,77 (+0,97 %)
     
  • DAX

    18 704,42
    -34,39 (-0,18 %)
     
  • FTSE 100

    8 420,26
    -18,39 (-0,22 %)
     
  • Nasdaq

    16 685,97
    -12,35 (-0,07 %)
     
  • S&P 500

    5 303,27
    +6,17 (+0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    38 787,38
    -132,88 (-0,34 %)
     
  • HANG SENG

    19 553,61
    +177,08 (+0,91 %)
     
  • GBP/USD

    1,2706
    +0,0035 (+0,28 %)
     

Retards de livraison chez Boeing : Emirates et Lufthansa se rebellent contre le géant de l’aérien

Pixabay

C’en est trop pour Emirates et Lufthansa. Les deux plus gros clients de Boeing n’en peuvent plus et le font savoir. Ces derniers temps, le constructeur américain subit de lourds retards de livraison à cause des incidents à répétition et des enquêtes menées par la FAA (Federal Aviation Administration). Le souci étant que le trafic de voyageurs ne faiblit pas et n’est pas près de baisser avec les vacances d’été qui arrivent. «C'est extrêmement ennuyeux et cela nous coûte beaucoup d’argent», argue le directeur général de Lufthansa, Carsten Spohr, interrogé par le journal suisse Neue Zuercher Zeitung et relayé par BFMTV. Cependant, ce dernier ne perd pas espoir et reste persuadé que «Boeing parviendra à maîtriser les problèmes».

De son côté, le P-DG d’Emirates, Cheikh Ahmed ben Saeed Al Maktoum, mâche moins ses mots : «Ressaisissez-vous ! Nous ne sommes pas vraiment satisfaits de ce qui se passe», a-t-il lancé lors de l’Arabian Travel Market à Dubai. Selon nos confrères, le géant américain Boeing n'a livré que 83 avions au premier trimestre, soit «le chiffre le plus bas depuis la mi-2021».

Malheureusement, les aéroports et les compagnies aériennes s’attendent à recevoir 4,7 milliards de voyageurs au total en 2024, contre 4,5 milliards en 2019, le précédent record. Mais comment assurer un tel trafic si les avions manquent à l’appel ? Selon Martha Neubauer, associée principale chez AeroDynamic Advisory, citée par Reuters et BFMTV, les transporteurs recevront «19% d'avions en moins que (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Booking est à son tour soumis à des règles de concurrence plus strictes
TotalEnergies : Macron très remonté contre l’idée d’une cotation en Bourse principale à New York
Electricité : Enedis épinglé pour des facturations illégales auprès de ses clients
Veolia : gros contrat aux Émirats arabes unis pour une usine de dessalement d'eau de mer
CAC 40 : la Bourse de Paris atone avant les chiffres de l’inflation aux Etats-Unis