La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    -0,0113 (-1,04 %)
     
  • Gold future

    1 877,70
    -53,10 (-2,75 %)
     
  • BTC-EUR

    21 663,29
    -361,14 (-1,64 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

Restos du cœur : une mairie de l'Yonne ne veut plus payer pour le chauffage des locaux

vegefox.com/Adobe Stock

"C'est autant de repas qui ne seront pas distribués" : le local des Restos du cœur de Migennes (Yonne) dénonce "l'arbitraire" de la mairie qui a décidé de ne plus payer le chauffage, invoquant la flambée des coûts énergétiques. "Nous n'avons pas été consultés, c'est une décision arbitraire", a déclaré vendredi à l'AFP Alain Servion, le président des Restos du cœur de l'Yonne, après l'annonce par la municipalité de Migennes de ne plus payer, à partir de janvier, l'électricité du local mis gratuitement à la disposition de l'association. "Ce que nous paierons en électricité, c'est autant de repas qui ne seront pas distribués. Dans la commune, on aide environ 500 personnes", souligne Alain Servion, précisant que la facture en jeu s'élève à 1.800 euros par an.

À l'échelle du département, les Restos du cœur comptent quinze centres et environ 320 bénévoles. "J'ai eu peur mais pour les autres sites, cela s'est bien passé malgré la hausse des prix", indique-t-il. Interrogé par l'AFP, le maire de Migennes, le LR François Boucher invoque une "augmentation des prix du gaz et de l'électricité de 300 à 400%". "J'ai un million d'euros d'économies à trouver sur un budget de 8,9. C'était ça ou supprimer des postes de fonctionnaires ou augmenter les impôts", explique-t-il. "Nous avons de notre côté diminué au maximum la consommation, l'éclairage. Certaines salles publiques resteront fermées cet hiver. Mais il me reste encore 500.000 euros d'économie à trouver", plaide le maire de Migennes.

La commune (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Voeux d'Emmanuel Macron : 2023 sera l'année de la réforme des retraites
Vers une crise majeure du café ?
Les records de ventes de champagne, portées par la demande mondiale
Mort de l'ancien pape Benoît XVI à 95 ans
Le piano en libre-service ne fait plus rire les employés de ce Monoprix