Publicité
La bourse ferme dans 50 min
  • CAC 40

    7 802,45
    +7,23 (+0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 769,69
    +9,41 (+0,20 %)
     
  • Dow Jones

    38 483,92
    -79,88 (-0,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,0818
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    2 040,00
    +0,20 (+0,01 %)
     
  • Bitcoin EUR

    47 429,26
    -177,65 (-0,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,36
    +0,32 (+0,42 %)
     
  • DAX

    17 112,12
    +43,69 (+0,26 %)
     
  • FTSE 100

    7 657,27
    -61,94 (-0,80 %)
     
  • Nasdaq

    15 535,79
    -94,99 (-0,61 %)
     
  • S&P 500

    4 964,21
    -11,30 (-0,23 %)
     
  • Nikkei 225

    38 262,16
    -101,45 (-0,26 %)
     
  • HANG SENG

    16 503,10
    +255,59 (+1,57 %)
     
  • GBP/USD

    1,2619
    -0,0006 (-0,05 %)
     

Restauration : pourquoi Thierry Marx veut lancer un «Booking» à la française

Jacques Paquier

Thierry Marx lance un appel à toute la profession. Le président de l'Umih, première organisation patronale de l'hôtellerie-restauration, veut fédérer l'ensemble du secteur pour lancer une plateforme de réservation française, en s'alliant aux autres organisations patronales et à la «french tech», pour «ne pas devenir les serfs modernes des dotcom». «L'objectif des plateformes (comme Booking ou Expedia, ndlr) est clair : capter la marge de nos entreprises en place sur des grands secteurs historiques rentables», a déploré le chef en clôture du 71e congrès de l'Umih à Angers. «Nous sommes debout tôt le matin et terminons nos journées de travail très tard le soir, nous travaillons le week-end, nous prenons les risques en investissant dans des locaux et des fonds de commerce, nous employons près d’un million de personnes en France», a-t-il poursuivi.

«Nous faisons le boulot et des entreprises de la nouvelle économie parasitent nos métiers pour capter nos clients et notre marge, quitte pour certaines à se délocaliser à l’étranger pour payer moins d’impôts», a-t-il ajouté. «Le moment est venu de reprendre la main pour ne pas devenir les serfs modernes des "dotcom" car les seigneurs d’aujourd’hui sont les géants de l’Internet», a accusé le chef, faisant remarquer que le secteur pesait «170 000 établissements» que ce soit des hôtels ou des restaurants. «Construisons notre alternative à la domination de ces géants en lançant notre propre plateforme France qui rassemble tous les établissements (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Intelligence artificielle: ces alternatives méconnues, et parfois gratuites, à ChatGPT?
Menacé d’une très forte amende par la répression des fraudes, Leroy Merlin garde le silence
Manipulation de marché : amende de 1,2 million d'euros pour la biotech Visiomed et deux anciens dirigeants
CAC 40 : la Bourse stable, la chute de l'inflation en Allemagne dope les espoirs sur la BCE
Rémy Cointreau : les profits du géant des spiritueux laminés par la chute des ventes aux Etats-Unis