Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    39 067,04
    -344,17 (-0,87 %)
     
  • Nasdaq

    17 656,74
    +159,93 (+0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    39 173,15
    +368,50 (+0,95 %)
     
  • EUR/USD

    1,0712
    -0,0024 (-0,22 %)
     
  • HANG SENG

    18 072,90
    +45,19 (+0,25 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 557,33
    +1 212,39 (+2,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 275,34
    +26,22 (+2,10 %)
     
  • S&P 500

    5 454,32
    +6,45 (+0,12 %)
     

Renationalisation contestée d'EDF : la justice tranchera le 2 mai

PHOTOPQR/VOIX DU NORD/MAXPPP

La justice rendra sa décision le 2 mai dans la bataille qui oppose de petits actionnaires d'EDF à l’Etat français pour freiner la renationalisation du groupe, en raison notamment du prix de rachat des actions jugé trop faible. Lors de l'audience devant la cour d'appel de Paris jeudi, le parquet général a requis le rejet du recours. Les petits actionnaires frondeurs contestent la décision de conformité rendue par l'Autorité des marchés financiers (AMF) en novembre, qui avait donné le feu vert à l’Etat pour lancer cette OPA. Le rachat complet, annoncé en juillet dernier et chiffré à 9,7 milliards d'euros, est stratégique pour l’Etat actionnaire, qui détenait déjà avant l'OPA 84% de son fleuron national. Son but: libérer EDF de la Bourse pour lui permettre de relancer plus facilement le nucléaire en France.

Le gouvernement voulait tout boucler fin 2022. Mais depuis des mois, les petits actionnaires salariés et retraités d'EDF ont multiplié les recours tous azimuts pour freiner l'opération. Au cœur du feuilleton, il y a le prix de 12 euros par action auquel l’Etat a décidé de racheter aux actionnaires les titres qui lui manquent pour contrôler totalement l'électricien. Un prix jugé trop bas: les plaignants réclament à minima 15 euros. A l'ouverture du capital en 2005, l'action avait été vendue 32 euros, avec une remise de 20% pour les salariés à 25,60 euros.

Ce prix de 12 euros a bien été validé par le rapport d'un expert indépendant, mais les petits actionnaires estiment que l'entreprise (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La loi anti-squat refait parler d’elle, le RSA et les allocations familiales vont augmenter… Le flash éco du jour
Grenoble : règlement de compte dans la majorité après le vote de la taxe foncière
Retraites : l'intersyndicale revendique plus de 3 millions de manifestants, une nouvelle journée de mobilisation prévue le 28 mars
Réforme des retraites : Bérénice Bejo, Abd Al Malik, Corinne Masiero... 300 artistes exigent d'Emmanuel Macron le retrait de la loi
Près de la moitié des miels importés en Europe ne seraient pas du miel, révèlent des contrôles