Publicité
La bourse ferme dans 5 h 55 min
  • CAC 40

    8 186,20
    +18,70 (+0,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 068,06
    -4,39 (-0,09 %)
     
  • Dow Jones

    40 003,59
    +134,19 (+0,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,0871
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • Gold future

    2 449,40
    +32,00 (+1,32 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 599,29
    -83,57 (-0,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 367,27
    +12,85 (+0,95 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,86
    -0,20 (-0,25 %)
     
  • DAX

    18 753,38
    +48,96 (+0,26 %)
     
  • FTSE 100

    8 439,63
    +19,37 (+0,23 %)
     
  • Nasdaq

    16 685,97
    -12,33 (-0,07 %)
     
  • S&P 500

    5 303,27
    +6,17 (+0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    39 069,68
    +282,30 (+0,73 %)
     
  • HANG SENG

    19 636,22
    +82,61 (+0,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,2704
    -0,0002 (-0,02 %)
     

Le rachat de Credit suisse par UBS fait perdre un montant colossal à des investisseurs en obligations

Bloomberg / Getty Images

Le rachat de Credit Suisse par UBS va faire perdre 16 milliards de francs suisse à des détenteurs d'obligations à risque dites Additionnal Tier 1, a indiqué le gendarme suisse des marchés dans le communiqué où elle approuve la fusion. Le soutien exceptionnel de l'Etat fédéral helvétique "déclenche un amortissement complet de la valeur nominale de tous les emprunts AT1 de Credit Suisse pour un volume d'environ 16 milliards de francs", indique l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (Finma). L'Autorité a ajouté que cela permet une augmentation des fonds propres de base de la banque.

Ces titres de dette, aussi connus sous le nom de CoCo, ont été créés dans le sillage de la crise financière de 2008 et entrent dans le calcul des fonds propres d'une banque. En cas de grave dégradation de la situation financière d'un établissement, ce dernier peut suspendre le paiement des coupons ou convertir les titres de dette en action. Ces obligations risquées ont rencontré un grand succès en raison de leur rémunération élevée dans un contexte de taux en général morose.

Les détenteurs de ces titres de dettes arrivent normalement avant les actionnaires dans l'ordre de priorité de remboursement en cas de faillite. Or les autorités suisses ont tout simplement décidé de leur faire porter une partie du fardeau financier dans le cadre du rachat de Credit suisse par son rival. A l'inverse, les actionnaires vont toucher au total 3 milliards de francs suisses ou 76 centimes par action. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

KFC multiplie les ouvertures de restaurants en France
Orange va sabrer dans l'emploi de son pôle entreprises
Le rachat forcé de Credit suisse par UBS est "une honte pour la Suisse"
UBS plonge en Bourse après le rachat de Credit suisse, le nouveau géant de la finance inquiète
Crise énergétique : ces restaurateurs troquent leurs ampoules contre des chandelles