Marchés français ouverture 4 h 46 min
  • Dow Jones

    34 086,04
    +368,95 (+1,09 %)
     
  • Nasdaq

    11 584,55
    +190,74 (+1,67 %)
     
  • Nikkei 225

    27 376,22
    +49,11 (+0,18 %)
     
  • EUR/USD

    1,0862
    -0,0004 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    21 763,55
    -78,78 (-0,36 %)
     
  • BTC-EUR

    21 282,06
    +55,94 (+0,26 %)
     
  • CMC Crypto 200

    524,33
    +5,54 (+1,07 %)
     
  • S&P 500

    4 076,60
    +58,83 (+1,46 %)
     

Rénovation énergétique : 71% des DPE seraient faux, selon une étude

mauvaise estimation DPE, faux DPE
mauvaise estimation DPE, faux DPE

Les sanctions contre les « passoires thermiques », les logements les plus énergivores, commencent à se mettre en place. En effet, depuis le 1er janvier 2023, les logements consommant plus de 450 kWh d'énergie finale par m² et par an, aussi appelés « G+ », ne peuvent plus être mis à la location.

Mais peut-on vraiment se fier au diagnostic de performance énergétique (DPE) d'un logement ? Selon une étude Hello Watt (1) publiée ce mardi 3 janvier, il semblerait que non. 71% des DPE ne seraient ainsi pas corrects, c'est-à-dire qu'ils ne correspondent pas à la consommation du logement en kWh par m2 et par an.

Et bien souvent, la différence entre la note attribuée et l'étude de Hello Watt est énorme. « Parmi les logements possédant une étiquette énergétique et répertoriés dans la base de l'ADEME, nous en avons identifié 221 qui utilisent l'application Hello Watt. Pour ces logements, nous possédons donc leur consommation réelle, et leur superficie. Nous pouvons ainsi faire correspondre leur consommation/m2 réelle avec leur étiquette énergétique, et donc avec leur consommation/m2 estimée », explique l'entreprise dans son communiqué.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Loyer, taxe foncière, nouveau Pinel... Ce qui change pour l'immobilier en 2023
- Prime carburant, chèque énergie... Allez-vous toucher jusqu'à 600 euros pour payer vos factures ?
- La taxe abri de jardin flambe en 2023