Publicité
La bourse ferme dans 7 h 19 min
  • CAC 40

    7 914,11
    +2,51 (+0,03 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 852,58
    -2,78 (-0,06 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,11
    +456,87 (+1,18 %)
     
  • EUR/USD

    1,0825
    -0,0002 (-0,02 %)
     
  • Gold future

    2 028,60
    -2,10 (-0,10 %)
     
  • Bitcoin EUR

    47 025,78
    -873,90 (-1,82 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,82
    -0,79 (-1,00 %)
     
  • DAX

    17 366,19
    -4,26 (-0,02 %)
     
  • FTSE 100

    7 697,53
    +13,04 (+0,17 %)
     
  • Nasdaq

    16 041,62
    +460,72 (+2,96 %)
     
  • S&P 500

    5 087,03
    +105,23 (+2,11 %)
     
  • Nikkei 225

    39 098,68
    +836,48 (+2,19 %)
     
  • HANG SENG

    16 725,86
    -17,09 (-0,10 %)
     
  • GBP/USD

    1,2666
    +0,0008 (+0,06 %)
     

Réforme du RSA, apprentissage et bien-être au travail au menu du futur projet de loi "plein emploi"

Panumas/Adobe Stock

Le gouvernement lève une partie du voile sur son futur projet de loi pour le plein emploi. L'exécutif travaille actuellement à plusieurs pistes pour son texte, qu'il doit présenter au printemps, parmi lesquelles les conditions de travail, l'apprentissage ou une mise sous conditions d'obtention du RSA, a indiqué, ce mercredi 22 février, le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran. Emmanuel Macron a amorcé mardi un "débat sur le travail", insistant sur la nécessité qu'il "continue à payer davantage", une manière aussi pour l'exécutif d'esquisser la sortie du très difficile débat sur la réforme des retraites.

"Il y aura des mesures qui vont porter sur la formation et l'apprentissage (...) parce qu'on voit que c'est bon pour l'emploi et que c'est bon pour la formation des jeunes", a indiqué Olivier Véran à l'issue du conseil des ministres. "Il y aura des mesures qui concerneront probablement les bénéficiaires du RSA, comme nous nous y sommes engagés pendant la campagne" pour, a-t-il dit, "accélérer la réinsertion vers l'emploi de tous ceux qui le peuvent à l'heure où notre pays connaîtra bientôt le plein emploi".

Il a insisté également sur la notion de "bien travailler", avec des dispositifs sur "l'organisation du temps de travail". Dans ce registre, la semaine de quatre jours peut être envisagée "là où c'est faisable, où ça correspond aux aspirations des salariés", a-t-il dit. Mais il n'est pas question de l'ériger en loi ou en règle", a-t-il précisé.

Par ailleurs, le texte sur (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Cryostar, Manitou... voici les spécialistes des machines et équipements industriels les mieux notées par leurs salariés
Abandon de poste : les salariés en abusent-ils vraiment ?
EDF, GRTgaz, GRDF... quelles sont les entreprises de l'énergie les mieux notées par leurs salariés ?
Airbus, Alstom... les meilleures entreprises de l'aéronautique et des secteurs ferroviaire et naval, selon leurs salariés
Les salariés indemnisés pour se rendre au travail… à pied ?