Marchés français ouverture 3 h 23 min
  • Dow Jones

    29 590,41
    -486,29 (-1,62 %)
     
  • Nasdaq

    10 867,93
    -198,87 (-1,80 %)
     
  • Nikkei 225

    26 619,53
    -534,30 (-1,97 %)
     
  • EUR/USD

    0,9642
    -0,0046 (-0,47 %)
     
  • HANG SENG

    17 950,06
    +16,79 (+0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    19 604,76
    -267,94 (-1,35 %)
     
  • CMC Crypto 200

    434,09
    -10,45 (-2,35 %)
     
  • S&P 500

    3 693,23
    -64,76 (-1,72 %)
     

“Une récession devient probable, afin de maîtriser l’inflation par les taux”

Lors de notre précédente lettre de fin Juin, nous avions un espoir de voir quelques bonnes nouvelles venir soutenir le marché. Malheureusement, rien de substantiel n’est apparu, ni la fin de la guerre en Ukraine, ni une détente sur l’inflation, ni une pause dans la ruée des prix sur le gaz naturel. A cela s’est ajouté un état de catastrophe naturelle d’une sécheresse terrible accompagnée de fortes vagues de chaleur qui n’ont pas empêché les vacanciers de se ruer sur les plages. Malgré tous ces déboires, le marché a fait un parcours impressionnant de 17% de son point bas de la crise atteint le 16 Juin. Le niveau du marché était tellement déprimé lors de notre lettre du 25 juin que nous avions recommandé un achat pour ceux qui étaient “sous pondérés”.

Nous avons personnellement acheté des contrats à terme S&P 500 le 13 Juillet à 3.772 points alors que ce jour là le marché chutait de 1,2% à l’ouverture suite à un indice de prix inattendu de 9% en Juin. Notre conviction était que c’était le pic et que le marché devenait notoirement sous-évalué d’après notre modèle. La suite nous a donné raison (ce n’est malheureusement pas toujours le cas !) et le mois de juillet est ressorti stable par rapport à Juin et l’inflation reculait à 8,5%. Elle reste fortement influencée par le prix de l’énergie, très volatile, qui a eu tendance à reculer alors que l’alimentation est en hausse continue au rythme infernal de 1% par mois, et risque de s’aggraver suite à la sécheresse inouïe qui sévit sur l’hémisphère (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Caviar à volonté, nouveaux intérieurs… les offres des compagnies aériennes pour inciter à voyager en première classe
Twitter : Elon Musk demande au lanceur d'alerte de fournir des documents et de témoigner
Pénurie d'énergie : les entreprises seront les "premières touchées", avertit Elisabeth Borne
Pétrole : "gare au retour de bâton !"
L’euro souffre de la peur d’une pénurie d’énergie en Europe : le conseil Bourse