Publicité
La bourse ferme dans 7 h 45 min
  • CAC 40

    8 121,06
    -11,43 (-0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 062,97
    +3,77 (+0,07 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,29 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0881
    +0,0021 (+0,20 %)
     
  • Gold future

    2 344,90
    +10,40 (+0,45 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 247,72
    -869,62 (-1,38 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 472,71
    -23,75 (-1,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,70
    +0,98 (+1,26 %)
     
  • DAX

    18 818,20
    +43,49 (+0,23 %)
     
  • FTSE 100

    8 308,44
    -9,15 (-0,11 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,79 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    38 855,37
    -44,65 (-0,11 %)
     
  • HANG SENG

    18 827,26
    -0,09 (-0,00 %)
     
  • GBP/USD

    1,2773
    +0,0002 (+0,02 %)
     

Les réacteurs nucléaires d'Hinkley Point vont coûter plus cher que prévu à EDF à cause de l'inflation

luctheo/Pixabay

Le géant énergéticien EDF pourrait devoir augmenter sa "contribution" dans son projet de réacteurs nucléaires EPR au Royaume-Uni Hinkley Point en raison de l'inflation, a indiqué mercredi le groupe à l'AFP. EDF pourrait avoir à supporter une augmentation des coûts du projet, poussés par l'inflation, faute de participation de son partenaire chinois et actionnaire CGN à des coûts supplémentaires. "Sur la base des indices d’inflation au 30 juin 2022, le coût à terminaison nominal estimé pourrait atteindre 32,7 milliards de livres, le coût réel du projet restant inchangé à 25-26 milliards" en livres sterling de 2015, a précisé le groupe.

Ces éléments figurent dans une présentation détaillée des résultats annuels 2022 du groupe sur son site internet, comme l'ont rapporté le Financial Times et le site Contexte. Le 19 mai 2022, le groupe d'énergie français EDF avait annoncé un nouveau retard minimum d'un an et des coûts supplémentaires d'au moins 3 milliards de livres pour son chantier de construction de deux réacteurs nucléaires de nouvelle génération (EPR) à Hinkley Point en Angleterre. La mise en service de la première unité est désormais prévue en juin 2027, au lieu de fin 2025. Le coût réel du projet (coût à terminaison) avait alors été réévalué entre 25 et 26 milliards de livres sterling de 2015, contre 18 milliards en 2016, au début du chantier, soit un coût en monnaie courante entre 31 et 32 milliards de livres "sur la base des indices d’inflation disponibles fin 2021", selon (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

CAC 40 : rassurée par la Fed, la Bourse de Paris dans le vert
La référence française du tirage de câbles électriques
Twitter accusé de fermer les yeux sur le terrorisme
M6 : le projet de Xavier Niel n'a pas convaincu
Bill Gates entre au capital d'une très célèbre marque de bière