Publicité
Marchés français ouverture 7 h 50 min
  • Dow Jones

    37 798,97
    +63,86 (+0,17 %)
     
  • Nasdaq

    15 865,25
    -19,77 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    38 471,20
    -761,60 (-1,94 %)
     
  • EUR/USD

    1,0624
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    16 248,97
    -351,49 (-2,12 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 965,04
    +274,35 (+0,46 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    5 051,41
    -10,41 (-0,21 %)
     

Quelles sont les pistes envisagées pour la nouvelle réforme de l’assurance chômage ?

Le 27 mars 2024, sur TF1, le Premier ministre Gabriel Attal a annoncé une nouvelle réforme de l’assurance chômage.  - Credit:JEANNE ACCORSINI/SIPA / SIPA / JEANNE ACCORSINI/SIPA
Le 27 mars 2024, sur TF1, le Premier ministre Gabriel Attal a annoncé une nouvelle réforme de l’assurance chômage. - Credit:JEANNE ACCORSINI/SIPA / SIPA / JEANNE ACCORSINI/SIPA

« Inciter » les Français à travailler à travers une « vraie réforme plus globale de l'Assurance chômage ». Annoncée par Gabriel Attal mercredi 27 mars sur TF1, cette nouvelle réforme – la troisième depuis 2017 – a pour but avoué de serrer la vis des demandeurs d'emploi afin de collecter « des recettes supplémentaires » alors que les finances de l'État sont au plus bas, avec un déficit de 5,5 % en 2023, et que le gouvernement affiche sa volonté de ne pas augmenter les impôts.

Le chômage est légèrement remonté en un an, pour s'établir à 7,5 %, loin des 5 % visés pour 2027 par Emmanuel Macron. Le Premier ministre a ainsi chargé Catherine Vautrin, la ministre du Travail, de préparer le cadre de cette réforme que les partenaires sociaux devront discuter pour une entrée en vigueur en automne prochain.

À LIRE AUSSI Attal veut réformer l'assurance chômage, les syndicats et l'opposition s'insurgent

Durée, niveau d'indemnisation, ouverture des droits

À ce stade, plusieurs pistes sont envisagées par Matignon, différents leviers d'action pouvant être activés pour réduire les dépenses. En premier lieu, la durée de l'indemnisation pourrait à nouveau être réduite de plusieurs mois. La réforme précédente, adoptée temporairement en février 2023, l'avait déjà ramenée de 24 à 18 mois pour les moins de 53 ans. Le Premier ministre a déclaré qu'il ne fallait pas « que ça aille en dessous de douze mois ».

Le temps de travail nécessaire pour ouvrir des droits pourrait aussi être à nou [...] Lire la suite