Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 503,27
    -204,75 (-2,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,14
    -96,36 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0709
    -0,0033 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    2 348,40
    +30,40 (+1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 717,49
    +134,95 (+0,22 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 403,42
    -14,46 (-1,02 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,49
    -0,13 (-0,17 %)
     
  • DAX

    18 002,02
    -263,66 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 146,86
    -16,81 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,32 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2686
    -0,0075 (-0,59 %)
     

Le principal syndicat de contrôleurs aériens annonce une bonne nouvelle en vue des Jeux olympiques

PIXABAY

Il n'y aura pas de grève des contrôleurs aériens au moment des Jeux olympiques de Paris 2024. Ce mardi 12 septembre, le principal syndicat de contrôleurs aériens français s'est engagé à ne pas appeler à la grève d'ici à septembre 2024, à la fin de la séquence des Jeux olympiques et paralympiques de Paris, a annoncé l'un de ses responsables. Le principe de cette "trêve olympique" acceptée par le syndicat SNCTA avait été auparavant communiqué par le ministre délégué aux Transports Clément Beaune.

Ces annonces sont intervenues à l'issue de réunions de conciliation entre deux syndicats de contrôleurs aériens et la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) ayant également permis de lever un préavis de grève prévue le 15 septembre. L'accord conclu prévoit "une augmentation indemnitaire", "un engagement d'une trêve olympique jusqu'en septembre 2024" et le principe de nouvelles discussions salariales à cette échéance, a déclaré à l'AFP un des secrétaires nationaux du SNCTA sous couvert d'anonymat.

Plus tôt mardi, Clément Beaune s'était félicité "de l'engagement pris par des syndicats d'éviter tout mouvement social durant les grands événements sportifs en cours et à venir des Jeux olympiques et paralympiques". Il s'était aussi réjoui du fait que la levée du préavis du 15 septembre allait permettre à la Coupe du Monde de rugby "de se dérouler sereinement". La grève initialement prévue le 15 n'était pas liée à cette compétition, a souligné le responsable du SNCTA, mais à l'échéance du (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite