Publicité
La bourse ferme dans 6 h 11 min
  • CAC 40

    8 060,16
    +49,33 (+0,62 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 996,71
    +41,70 (+0,84 %)
     
  • Dow Jones

    37 983,24
    -475,86 (-1,24 %)
     
  • EUR/USD

    1,0662
    +0,0016 (+0,15 %)
     
  • Gold future

    2 367,70
    -6,40 (-0,27 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 313,67
    +1 867,27 (+3,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,61
    -1,05 (-1,23 %)
     
  • DAX

    18 079,02
    +148,70 (+0,83 %)
     
  • FTSE 100

    7 959,82
    -35,76 (-0,45 %)
     
  • Nasdaq

    16 175,09
    -267,11 (-1,62 %)
     
  • S&P 500

    5 123,41
    -75,65 (-1,46 %)
     
  • Nikkei 225

    39 232,80
    -290,75 (-0,74 %)
     
  • HANG SENG

    16 600,46
    -121,23 (-0,72 %)
     
  • GBP/USD

    1,2488
    +0,0037 (+0,30 %)
     

Pratiques illégales de certains propriétaires : ce que les locataires doivent savoir

Pixabay

Attention à ces abus. Alors que le marché immobilier est toujours très tendu et que les conditions d’accès à l’emprunt bancaire sont beaucoup plus strictes, notamment pour les primo-accédants, des propriétaires submergés par les demandes de location profitent de la situation. Le nombre très important de candidats encourage certains à imposer des conditions délirantes à l’heureux élu retenu pour occuper le logement. Ces règles, souvent illégales, sont parfois seulement énoncées à l’oral. Il est donc nécessaire d’être vigilant au cadre proposé par le bailleur lors de l’entrée dans un bien.

Le locataire peut se voir imposer, par exemple, que ses garants soient enregistrés comme colocataires. Ce procédé illégal s’est présenté à Hugues, interrogé par Le Parisien, qui jouit pourtant d’une situation financière très favorable. Malgré son CDI et son salaire plus élevé que le montant du loyer multiplié par trois, on a exigé de lui que sa sœur, sa garante, soit inscrite dans le contrat de location comme colocataire. Si le Parisien de 37 ans a refusé, il confie connaître «des amis qui se sont résignés à ajouter un proche comme coloc» pour obtenir la location et rassurer le propriétaire.

Il ne s’agit pas là de la seule pratique illégale courante. Certains bailleurs demandent même que les locataires soient non-fumeurs ou ne possèdent pas d’animaux de compagnie. Un agent immobilier explique d’ailleurs au journal avoir déjà assuré la gestion d’un bien dans lequel un propriétaire n’avait installé (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

«L’Agence» sur Netflix : à combien s’élève la fortune de la famille Kretz ?
MaPrimeRénov’ : bonnes nouvelles pour les propriétaires de passoires thermiques
APL : les aides au logement vont-elles encore être rabotées ?
Immobilier : prix du m2 et des loyers dans plus de 100 villes en France
Immobilier : les locataires bientôt mieux protégés contre les congés frauduleux ?