La bourse ferme dans 7 h 20 min
  • CAC 40

    7 145,45
    -27,53 (-0,38 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 261,13
    -7,15 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    35 028,65
    -339,82 (-0,96 %)
     
  • EUR/USD

    1,1353
    +0,0006 (+0,06 %)
     
  • Gold future

    1 840,40
    -2,80 (-0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    36 941,18
    +166,91 (+0,45 %)
     
  • CMC Crypto 200

    995,94
    +1,19 (+0,12 %)
     
  • Pétrole WTI

    86,68
    -0,28 (-0,32 %)
     
  • DAX

    15 788,20
    -21,52 (-0,14 %)
     
  • FTSE 100

    7 582,13
    -7,53 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    14 340,25
    -166,64 (-1,15 %)
     
  • S&P 500

    4 532,76
    -44,35 (-0,97 %)
     
  • Nikkei 225

    27 772,93
    +305,70 (+1,11 %)
     
  • HANG SENG

    24 952,35
    +824,50 (+3,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3630
    +0,0018 (+0,13 %)
     

Présidentielle: Ce qu'il faut retenir du dernier débat LR

·2 min de lecture

La quatrième et dernier débat entre les cinq candidats LR s’est déroulée ce mardi soir sur France 2.

Le personnage ou le lieu symbolique

Interrogés en début d'émission sur un personnage ou lieu symbolique à leurs yeux, Valérie Pécresse avait choisi Jeanne d'Arc «qui incarne une France debout», et Xavier Bertrand Colombey-les-deux-Eglises, pour «le rassemblement et l'espoir» que le village du Général de Gaulle symbolise. Michel Barnier a choisi le Mont-Saint-Michel, «symbole du génie de la France de nos racines chrétiennes», Eric Ciotti son village de Saint-Martin-Vésubie «inscrit comme Juste parmi les nations» et Philippe Juvin ses deux grands pères, symboles de l’«ascenseur social» par l'école.

Une stratégie d'évitement

Quatre débats... et aucune controverse. Les cinq candidats ont pris soin de se ménager, s'opposant à la marge sur certaines mesures. Xavier Bertrand a ainsi repris Eric Ciotti sur la fiscalité, critiquant sa proposition de la fin de la dégressivité de l'impôt, Michel Barnier a tancé Valérie Pécresse sur le chiffrage de la proposition de hausse de salaire de Valérie Pécresse, mais les deux «cibles» du soir étaient Eric Zemmour et surtout le président de la République Emmanuel Macron.

Lire aussi: Les candidats LR pour la présidentielle critiquent l'entrée en campagne d'Eric Zemmour

La formule choc

Michel Barnier: «Mr Macron a géré cette affaire (la crise sanitaire) avec ses ministres de la Santé successifs de manière totalement verticale, parfois arrogante, solitaire.»

Xavier Bertrand: «Les retraités se sont fait agressés depuis le début du quinquennat.»

Eric Ciotti: «Nous sommes le pays au monde, pas d'Europe... du monde, où nous payons le plus d'impôts. J'assume un programme libéral, j'ose le gros mot.»

Philippe Juvin: «J’entends la petite musique, les communiqués de victoire qui disent que nous sommes les(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles