La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 612,76
    -21,01 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,30
    -27,47 (-0,67 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,06 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1872
    -0,0024 (-0,20 %)
     
  • Gold future

    1 812,50
    -18,70 (-1,02 %)
     
  • BTC-EUR

    35 217,49
    -158,38 (-0,45 %)
     
  • CMC Crypto 200

    955,03
    +5,13 (+0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,81
    +0,19 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 544,39
    -96,08 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,30
    -46,12 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,59 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3908
    -0,0050 (-0,35 %)
     

Plusieurs exoplanètes pourraient avoir observé la Terre

·2 min de lecture

Alors que la recherche de traces de vie sur d’autres planètes monopolise de nombreux chercheurs, deux astrophysiciennes se sont posées la question inverse : quels seraient les mondes qui auraient pu nous détecter ?

La vie est-elle présente sur d’autres planètes que la nôtre ? Existe-t-il des ? Pourrons-nous un jour entrer en contact avec elles ? Tant de questions que l’on se pose, et qui font l’objet de . Alors que de nouveaux télescopes vont permettre l’analyse des atmosphères de nombreuses exoplanètes afin d’y détecter la présence de vie, deux astrophysiciennes ont posé la question dans le sens inverse : combien de mondes potentiels auraient pu ou pourraient nous détecter ?

Dans une étude publiée dans la revue le 23 juin 2021, elles ont dénombré 1.715 étoiles qui pourraient avoir observé la Terre dans ces 5.000 dernières années. Parmi ces astres, 29 potentiels mondes habitables auraient pu capter des ondes radio en provenance de la Terre. Ceci en supposant que les civilisations extraterrestres disposeraient d’instruments astronomiques similaires qui permettraient de recevoir nos signaux.

Si nous détectons des exoplanètes, elles peuvent nous observer de la même façon

Tout comme nous observons les exoplanètes à l’aide de la , c’est grâce à elle que les deux scientifiques ont pu répertorier les astres qui auraient pu nous détecter. Cette méthode consiste à observer les variations de luminosité d’une étoile, et en fonction d’elles, de déduire la présence d’un astre qui passe devant. En effet, lorsqu’une exoplanète orbite autour de son étoile, son passage entre la Terre et l’étoile entraînera une baisse de luminosité observable grâce à des télescopes. Grâce à elle, les scientifiques peuvent en déduire la présence d’une exoplanète, mais aussi la taille de cette planète, qui sera d’autant plus grande que la baisse de luminosité sera intense.

Si cette méthode permet de détecter de nombreuses planètes extrasolaires, alors l’inverse est aussi vrai : d’autres mondes auraient pu nous observer de la même façon. C’est aussi par cette méthode que la Terre pourrait être détectée par des civilisations éloignées. En utilisant la base de données de la de l’ESA (European Space Agency), les s[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles