Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    39 008,17
    -79,21 (-0,20 %)
     
  • Nasdaq

    16 231,07
    -43,87 (-0,27 %)
     
  • Nikkei 225

    40 109,23
    +198,43 (+0,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,0860
    +0,0021 (+0,20 %)
     
  • HANG SENG

    16 595,97
    +6,53 (+0,04 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 103,49
    +3 075,84 (+5,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    5 133,92
    -3,16 (-0,06 %)
     

Lourdement endetté, Atos nomme un nouveau directeur général pour sauver les meubles

Unicocorn/Wikimedia Commons

Du changement à la tête du groupe Atos ! Le groupe informatique français, en proie à une profonde crise, a annoncé lundi la nomination de son directeur financier, Paul Saleh, au poste de directeur général, en remplacement d'Yves Bernaert. Paul Saleh remplace Yves Bernaert, qui quitte son siège «en raison d'une différence de point de vue sur la gouvernance pour ajuster et exécuter la stratégie», selon un communiqué du groupe. Le groupe, lourdement endetté, déclare également dans un communiqué n'avoir à ce jour «pas déposé de demande de désignation d'un mandataire ad hoc ou d'ouverture d'une procédure de conciliation», malgré la situation difficile dans laquelle il se trouve, après des informations de presse ayant évoqué cette possibilité.

Paul Saleh, 67 ans, «est un dirigeant chevronné, doté d'une grande expérience en matière de finance, de redressement et de restructuration d'entreprises, notamment dans le secteur des technologies», fait valoir le président d'Atos, Jean-Pierre Mustier, cité dans le communiqué. C'est «la bonne personne pour diriger Atos pendant cette période de transformation, alors que nous prenons des mesures décisives et rigoureuses pour assurer la viabilité à long terme de notre entreprise, dans l'intérêt de nos 105 000 employés, de nos clients et de nos investisseurs».

Il aura «pour priorités le refinancement des dettes financières du groupe et les négociations en cours ou à venir», concernant notamment la cession de ses activités historiques d'infogérance (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

ArcelorMittal : gros investissement pour décarboner le site de Dunkerque, Macron salue un accord historique
Découvrez cette menace que votre patron redoute par dessus tout pour 2024
CAC 40 : la Bourse soutenue par les espoirs de baisse des taux directeurs de la Fed et la BCE
Croulant sous les dettes, Atos demande de l’aide pour négocier avec ses créanciers
BNP Paribas, Crédit agricole, Société générale... Les banques s'envolent en Bourse, stop ou encore ?