Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 022,41
    -0,85 (-0,01 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 918,09
    -18,48 (-0,37 %)
     
  • Dow Jones

    37 986,40
    +211,02 (+0,56 %)
     
  • EUR/USD

    1,0661
    +0,0015 (+0,14 %)
     
  • Gold future

    2 406,70
    +8,70 (+0,36 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 817,04
    -867,70 (-1,43 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 371,97
    +59,34 (+4,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,24
    +0,51 (+0,62 %)
     
  • DAX

    17 737,36
    -100,04 (-0,56 %)
     
  • FTSE 100

    7 895,85
    +18,80 (+0,24 %)
     
  • Nasdaq

    15 282,01
    -319,49 (-2,05 %)
     
  • S&P 500

    4 967,23
    -43,89 (-0,88 %)
     
  • Nikkei 225

    37 068,35
    -1 011,35 (-2,66 %)
     
  • HANG SENG

    16 224,14
    -161,73 (-0,99 %)
     
  • GBP/USD

    1,2370
    -0,0068 (-0,55 %)
     

Piratage : la Fédération française de football à son tour victime d’un vol massif de données

Visionhaus / Getty Images

Après les complémentaires santé et France Travail, c’est au monde du foot d’être confronté aux hackers. Le 26 mars 2024, BFM TV a confirmé des informations du site spécialisé Zataz. D’après la chaîne d’information en continu, la Fédération française de football (FFF) aurait été la cible d’un piratage. Le parquet de Paris, interrogé par BFM TV, a assuré que «le 22 mars 2024, la fédération a appris que potentiellement 1,5 million de données de ses licenciés avaient été frauduleusement collectées».

Les données volées concernent les licenciés de la Fédération. Ainsi, les nom, prénom, adresses postale et mail, âge et club des joueurs concernés ont été subtilisés. La Fédération française de football assure que les joueurs professionnels ne sont pas concernés par cette fuite massive de données. De son côté, le site Cybermalveillance détaille dans un communiqué que «seules des données relatives aux demandes de licences des saisons 2022-2023 et 2023-2024 sont susceptibles d’être affectées. Les mots de passe, coordonnées bancaires, données médicales et photographies d’identité ne sont en revanche pas concernés».

Côté enquête, c’est à la brigade de lutte contre la criminalité, la BL2C, que revient la charge de mener les investigations. À l’heure où nous écrivons ces lignes, l’identité des hackers est inconnue. Quoi qu’il en soit, les victimes pourraient bien voir leurs données être revendues en ligne par les malfrats. Vous saurez bien vite si vous êtes concerné par cette cyberattaque. En (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Placée sur la route de la ligne à grande vitesse Bordeaux-Toulouse, sa maison devrait être rasée
Week-end de Pâques : cinq destinations de dernière minute à moins de 300 euros aller-retour
Pont effondré à Baltimore : et maintenant, quelles conséquences sur le plan économique ?
Facture climatique : les assureurs français ont déboursé plus de 6 milliards d’euros en 2023
«Vols à la ruse» : quand les faux policiers pillent les seniors