Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 094,97
    -7,36 (-0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 035,41
    -2,19 (-0,04 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,33 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0850
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 335,20
    -2,00 (-0,09 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 711,31
    +401,16 (+0,63 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 450,55
    -17,55 (-1,20 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,80
    +0,93 (+1,21 %)
     
  • DAX

    18 693,37
    +2,05 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    8 317,59
    -21,64 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,76 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    38 646,11
    -457,11 (-1,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 608,94
    -259,77 (-1,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2739
    +0,0041 (+0,32 %)
     

Paris Korean Club : qui est l’ambitieux entrepreneur derrière ce nouveau club d’affaires ?

Parisian Act.

A trois reprises, notre interlocuteur présente ses excuses : «Vraiment désolé, ce n’est pas dans mes habitudes d’être en retard.» C’est à 11h03… au lieu de 11h00, qu’Elie Politi se présente à notre table d’un café levalloisien, ville où il réside. Ce jeune trentenaire amoureux de la ponctualité a fondé le tout nouveau Paris Korean Club, club privé d’amitié, et surtout de business, franco-coréen.

Inauguré en grande pompe le 27 février dernier à l’hôtel parisien Intercontinental, ce club d’affaires a réuni lors de sa première soirée certains convives de renom - Jacques Attali, Guillaume Sarkozy, Roger Karoutchi ou encore Ariel Wizman - parmi la cinquantaine d’invités et des membres de la société civile sud coréenne. Un carnet d’adresses que ce Lyonnais d’origine cultive sans relâche depuis ses années d’études dans le 6e arrondissement de Lyon : élève moyen, «pas bon en anglais», il se fait tout de même sa place au renommé lycée public du Parc en faisant le pont entre «les premiers de la classe» et «les élèves plus fêtards». De son propre aveu «déjà ambitieux», il comprend que s’il n’a «pas le niveau pour partir en classe préparatoire» comme ses autres camarades de lycée, il lui faut «partir à l’étranger» pour améliorer cet anglais lacunaire.

Après les conférences blockchain, les salons IA se multiplient à Paris

Ce sera donc le Royaume-Uni, plus précisément Hull, terre de 260 000 âmes, où il donnera même des cours de français dans un lycée catholique : «C’était fake it until you (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Bourse : Dassault Aviation (Rafale), Thales… La défense est en ébullition, faut-il acheter ?
CAC 40 : la Bourse de Paris hésitante, avant une réunion de la Fed très attendue
CAC 40 : la Bourse en hausse, la réunion de la Fed est attendue au tournant
CAC 40 : la Bourse de Paris en forme, l'inflation des Etats-Unis en ligne de mire
Tables étoilées : le nouveau bon filon des investisseurs financiers