Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 094,97
    -7,36 (-0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 035,41
    -2,19 (-0,04 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,33 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0850
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 335,20
    -2,00 (-0,09 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 299,88
    +1 589,23 (+2,58 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 440,81
    -27,29 (-1,86 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,80
    +0,93 (+1,21 %)
     
  • DAX

    18 693,37
    +2,05 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    8 317,59
    -21,64 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,76 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    38 646,11
    -457,11 (-1,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 608,94
    -259,77 (-1,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2739
    +0,0041 (+0,32 %)
     

Panique sur les marchés : « Nous ne sommes pas dans la même situation qu’en 2008 »

Après avoir plongé, mercredi 15 mars, l'action de Credit Suisse a rebondi ce jeudi.  - Credit:Fabrice Coffrini/AFP
Après avoir plongé, mercredi 15 mars, l'action de Credit Suisse a rebondi ce jeudi. - Credit:Fabrice Coffrini/AFP

Mercredi noir sur les marchés. Après la faillite de la Silicon Valley Bank (SVB) la semaine dernière, c'est au tour de Credit Suisse de créer la panique. Le titre de l'établissement helvète s'est effondré de 30 % mercredi 15 mars, entraînant dans son sillage d'autres valeurs bancaires.

Après l'intervention des autorités suisses, l'action de Credit Suisse a rebondi. Mais une question agite encore les esprits : sommes-nous en train de vivre les prémices d'une nouvelle crise financière, quinze ans après celle des subprimes ? Eric Dor, directeur des études économiques à l'IESEG School of Management, livre son analyse au Point.

Le Point : Après la panique créée par SVB la semaine dernière, Credit Suisse a secoué le secteur bancaire, mercredi. Sommes-nous à l'aube d'une nouvelle crise financière, comme en 2008 ?

Eric Dor : Nous ne sommes pas du tout dans la même situation qu'en 2008. Les causes qui expliquent ces deux tempêtes bancaires sont très spécifiques. Lors de la crise des subprimes, le problème était systémique : il concernait toutes les banques de la planète qui avaient acheté des actifs adossés à des subprimes et ont donc essuyé des pertes. Résultat, la défiance s'était installée et les banques ne voulaient plus se prêter entre elles sur le marché interbancaire. Les Banques centrales et les États avaient donc été obligés d'intervenir pour les sauver.

La faillite de SVB est due à une erreur de gestion et à la remontée des taux : les dépôts avaient été massi [...] Lire la suite