La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 560,50
    -302,57 (-1,52 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

Le paiement en plusieurs fois, bénédiction ou catastrophe face à la montée des prix ?

BNPL
BNPL

Un voyage, un canapé, un smartphone, voire une simple paire de chaussures... Et même, à l'horizon 2023, un billet de train. Aujourd'hui, tout ou presque peut être payé en 3 ou 4 fois : le paiement fractionné (PF) est partout.

Un Français sur 3 (1) a déjà choisi cette solution pour étaler le paiement d'un achat sur 90 jours, en 3 ou 4 échéances, et 22% envisagent de recommencer dans les 12 mois à venir (2). Il faut dire que ces offres sont particulièrement attractives : souvent sans frais (pour le consommateur, pas pour le commerçant) et sans paperasses : pas besoin de fournir des bulletins de paie ou des relevés de compte, un numéro de carte bancaire suffit pour obtenir le feu vert, généralement en quelques secondes.

Un produit ancien, relancé par la crise sanitaire

Si l'on n'a jamais autant parler du paiement fractionné, ce n'est pas tant en raison de sa nouveauté. « Le produit est proposé depuis de nombreuses années par les établissements spécialisés, mais son usage a longtemps été circonscrit aux commerces physiques », confirme Sergio Monteiro, fondateur du comparateur spécialisé CheckmonCredit.fr. « Les paiements en 3 ou 4 fois étaient surtout utilisés comme des produits d'appel qui facilitaient l'entrée en relation avec de nouveaux clients. Les banquiers n'appréciaient que moyennement ce produit peu rentable qui nécessite de réaliser de gros volumes pour être interessant. Le plus du paiement fractionné réside dans la fluidité de la souscription et le fait qu'elle s'intègre quasiment sans couture au parcours d'achat en ligne. Le défi du volume et de la rentabilité reste bien présent, mais il permet aux acteurs du credit conso de prendre efficacement le train du commerce en ligne. »

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Retraites complémentaires : quelle hausse pouvez-vous espérer ?
- Retraite : surprise, la complémentaire Agirc-Arrco va augmenter plus vite que la retraite de base
- Crédit immobilier : un nouveau prêt à taux zéro de 50 000 euros pas si facile à obtenir