La bourse ferme dans 5 h 28 min
  • CAC 40

    6 742,08
    +3,53 (+0,05 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 981,52
    +16,80 (+0,42 %)
     
  • Dow Jones

    34 589,77
    +737,24 (+2,18 %)
     
  • EUR/USD

    1,0425
    +0,0017 (+0,17 %)
     
  • Gold future

    1 791,80
    +31,90 (+1,81 %)
     
  • BTC-EUR

    16 410,50
    +94,33 (+0,58 %)
     
  • CMC Crypto 200

    405,01
    +4,31 (+1,08 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,93
    +0,38 (+0,47 %)
     
  • DAX

    14 473,63
    +76,59 (+0,53 %)
     
  • FTSE 100

    7 581,79
    +8,74 (+0,12 %)
     
  • Nasdaq

    11 468,00
    +484,22 (+4,41 %)
     
  • S&P 500

    4 080,11
    +122,48 (+3,09 %)
     
  • Nikkei 225

    28 226,08
    +257,09 (+0,92 %)
     
  • HANG SENG

    18 736,44
    +139,21 (+0,75 %)
     
  • GBP/USD

    1,2143
    +0,0081 (+0,67 %)
     

Pôle emploi, loi immigration… quels sont les “métiers en tension” ciblés par le gouvernement ?

Jacob Lund/Adobe Stock

La question des “métiers en tension” revient au cœur des politiques menées ces dernières jours par l’exécutif. Après avoir présenté, le 14 octobre, son plan pour agir contre les tensions de recrutement, le gouvernement prévoit désormais de mettre en place un titre de séjour “métiers en tension” pour faciliter le recrutement de travailleurs immigrés dans les secteurs en pénurie de main-d'œuvre. “Nous souhaitons, tout particulièrement dans les métiers en tension, comme ceux du bâtiment, que le travailleur immigré en situation irrégulière puisse solliciter la possibilité de rester sur le territoire sans passer par l’employeur. [...] Ce titre de séjour spécifique sera là pour régulariser une situation parce qu’on démontre qu’on travaille dans un métier en tension”, a déclaré Olivier Dussopt, le ministre du Travail, dans une interview accordée au Monde, ce mercredi 2 novembre.

Mais quelles sont exactement les professions qui se cachent derrière l’expression “métiers en tension” ? Rappelons d’abord qu’un métier en tension est une profession pour laquelle le nombre d’offres d’emploi disponibles est supérieur au nombre de candidats. Autrement dit, il s’agit de métiers pour lesquels les entreprises peinent à recruter, ce qui conduit à l’existence de postes vacants. Et d’après la dernière étude sur le sujet de la Dares, le service statistiques du ministère du Travail, le nombre de métiers concernés a augmenté : sept professions sur dix étaient en tension “forte ou très forte” en 2021, contre (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Egalité salariale : les femmes travailleront "gratuitement" à partir de vendredi
Télétravail et sobriété énergétique : que dit la loi ?
Un employeur doit-il prévenir un salarié de son droit à demander des précisions sur les motifs de son licenciement ?
Augmentation de salaire : les entreprises seront plus généreuses que prévu en 2023
Abandon de poste, refus de CDI... le Sénat durcit le projet de loi sur l'assurance chômage