La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 600,66
    +54,17 (+0,83 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 126,70
    +30,63 (+0,75 %)
     
  • Dow Jones

    34 479,60
    +13,36 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,2107
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 879,50
    -16,90 (-0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    29 563,69
    -1 410,36 (-4,55 %)
     
  • CMC Crypto 200

    924,19
    -17,62 (-1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,78
    +0,49 (+0,70 %)
     
  • DAX

    15 693,27
    +122,05 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 134,06
    +45,88 (+0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 069,42
    +49,09 (+0,35 %)
     
  • S&P 500

    4 247,44
    +8,26 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 948,73
    -9,83 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,25 (+0,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,4117
    -0,0060 (-0,42 %)
     

Pôle emploi : 900 euros d'aide exceptionnelle, mais pour qui ?

·2 min de lecture
Une demande de RSA
Une demande de RSA

L'aide exceptionnelle créée en décembre pour garantir un revenu mensuel de 900 euros net aux travailleurs précaires est encore prolongée de trois mois jusqu’à la fin août. Un décret a été publié en ce sens au Journal officiel samedi.

Cette aide, qui a profité à ce jour à plus de 400 000 personnes, permet à toutes celles qui ont travaillé au moins 138 jours en 2019, mais qui n'ont pas pu travailler suffisamment en 2020 pour recharger leurs droits à l'assurance-chômage du fait de la crise, de bénéficier d'une garantie de revenu minimum de 900 euros par mois. Mais pour cela, la durée d'activité salariée en 2019 doit être composée d'au moins 70% de périodes couvertes par des CDD ou des contrats d'intérim.

Des critères supplémentaires

Pour prétendre à cette aide, il faut également, par exemple, bénéficier du RSA. Dans ce cas, il vous sera versé 335 euros par mois. Si vous touchez un revenu de remplacement (allocation d’assurance, allocations de solidarité, ou allocation des travailleurs indépendants ou de tout autre régime spécial), pour lequel le dernier montant journalier connu est inférieur à 33 euros et dont le revenu mensuel pour le mois considéré est inférieur à 900 euros, la prime reçue sera de 900 euros moins, le cas échéant, du montant du revenu de remplacement versé, ainsi que 60% du montant des rémunérations brutes tirées des activités professionnelles exercées au cours du mois considéré. Si, on ne touche ni le RSA, ni aucun revenu de remplacement, l’aide peut être accordée dans le cas où le revenu mensuel ne dépasse pas 900 euros.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Impôt : que risquez-vous en cas de retard de déclaration ?
- Impôts 2021 : date limite mardi 1er juin, mais pour qui ?
- Ouicar, Getaround... La fiscalité va-t-elle signer la mort de l'autopartage ?