La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,87 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,0531
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 797,30
    -3,80 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    16 153,15
    -78,93 (-0,49 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,33
    +2,91 (+0,72 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,34
    -0,88 (-1,08 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,95 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2296
    +0,0040 (+0,33 %)
     

Orpea présente son "plan de transformation" pour assainir ses finances

Zarateman / Wikimedia Commons

Fidéliser ses salariés, vendre des actifs immobiliers : Orpea a présenté son plan de route après les révélations du livre-enquête "Les Fossoyeurs" ce mardi 15 novembre. "Le groupe est exposé à un risque de manque de liquidité au cours du premier trimestre 2023", a prévenu Orpea dans un communiqué. Le groupe démarre ce mardi des négociations avec ses créanciers dans le cadre d'une procédure de conciliation devant le tribunal de commerce de Nanterre afin de renégocier sa dette colossale de 9,5 milliards d'euros et de lever de l'argent frais. Il souhaite notamment convertir une partir de sa dette en capital. Orpea "s'attend à ce que, à l'issue de ces opérations, au moins 20% de son capital social soit détenu par des investisseurs institutionnels français à long terme", a-t-il indiqué sans donner de précision sur ces investisseurs.

Cette négociation doit permettre au groupe de retrouver la marge de manoeuvre nécessaire à la mise en place de son plan de transformation. Celui-ci prévoit notamment la mise en place d'une nouvelle politique de ressources humaines visant à "fidéliser" les collaborateurs (72.000 salariés dans le monde dont 26.000 en France) et à améliorer la prise en charge des résidents. Orpea compte également revoir sa stratégie en matière d'immobilier et se désengager de certains pays où il s'était récemment implanté. Il a identifié "un portefeuille d’actifs immobiliers estimé à plus d'un milliard d’euros, prêt à être cédé dès que les conditions de marché le permettront". (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Mélatonine : prudence avant de prendre des compléments alimentaires
JO de Paris 2024 : les mascottes seront en grande partie produites... en Chine
Agnès Pannier-Runacher soupçonnée de conflits d'intérêts : l’exclusion des dossiers liés à Perenco du champ d’action de la ministre
Le taux de chômage reste quasi stable au 3e trimestre à 7,3%
Les députés s'accordent sur une hausse des crédits du ministère de l'Intérieur de 15 milliards d'euros