Publicité
Marchés français ouverture 2 h 23 min
  • Dow Jones

    39 131,53
    +62,43 (+0,16 %)
     
  • Nasdaq

    15 996,82
    -44,78 (-0,28 %)
     
  • Nikkei 225

    39 241,03
    +142,33 (+0,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,0825
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    16 675,68
    -50,18 (-0,30 %)
     
  • Bitcoin EUR

    47 623,83
    -84,88 (-0,18 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    5 088,80
    +1,77 (+0,03 %)
     

Ophélie Meunier : « Même moule, même éducation, deux enfants radicalement différents »

© Alexandre ISARD

Les personnalités qui acceptent d’ouvrir les portes de leur intimité se font de plus en plus rares. Désormais, si elles veulent montrer un bout de vie de famille, il suffit de poster une photo de vacances sur Instagram. Mais chez les Meunier, « on a toujours eu Match à la maison ».

En 2019, un mois après la naissance de son premier enfant, Ophélie Meunier nous avait invités à vivre avec elle son premier été de maman. Nous la retrouvons trois ans et demi plus tard, elle et son fils Joseph, mais aussi sa fille Valentine, qu’elle partage avec son mari Mathieu Vergne, producteur à qui l’on doit notamment le retour de la « Star Ac’ ».

Rendez-vous pris pour parler avec l’animatrice de « Zone Interdite » du sujet choisi pour célébrer les trente ans de l’émission : un reportage consacré à l’évolution des rapports hommes-femmes. C’est à quatre, avec son fils Joseph et sa fille Valentine, que l’interview commence, entre lancers de balle et coloriages. La parfaite illustration de l’exercice d’équilibriste qu’Ophélie Meunier – et la plupart des femmes en 2023 – performe au quotidien, entre vie professionnelle, vie de femme et de maman.

Retrouvez l'intégralité de notre rencontre avec Ophélie Meunier

« Chacun s’adapte et y met du sien »

« Même moule, même éducation, ce sont deux enfants radicalement différents », confie la journaliste. « Joseph est malin, très câlin et assez sensible, parfois il peut être un peu intimidé si l’environnement change, s’il y a beaucoup de monde… » La t...


Lire la suite sur ParisMatch