Publicité
Marchés français ouverture 5 h 50 min
  • Dow Jones

    38 949,02
    -23,39 (-0,06 %)
     
  • Nasdaq

    15 947,74
    -87,56 (-0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    39 006,05
    -201,98 (-0,52 %)
     
  • EUR/USD

    1,0833
    -0,0009 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    16 576,23
    +39,38 (+0,24 %)
     
  • Bitcoin EUR

    56 790,00
    +4 334,48 (+8,26 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    5 069,76
    -8,42 (-0,17 %)
     

Le nouveau plus gros paquebot du monde a pris la mer

Le départ du mastodonte Icon of the Seas, samedi 27 janvier, a attiré la curiosité des habitants de Miami.  - Credit:Rebecca Blackwell/AP/Sipa
Le départ du mastodonte Icon of the Seas, samedi 27 janvier, a attiré la curiosité des habitants de Miami. - Credit:Rebecca Blackwell/AP/Sipa

Tout est dans le nom. Icon of the Seas (« Icône des mers ») rien que ça. Ce modeste sobriquet, c'est celui d'un paquebot, le nouveau plus grand navire de croisière du monde. Quarante restaurants, 7 piscines, 2805 cabines, 7960 passagers… Un Disneyland à ciel ouvert, qui a pris la mer, samedi 27 janvier, pour la première fois, de Miami, direction les Caraïbes. Et qui a affiché complet.

Au total, Icon of the Seas aura coûté la bagatelle de 1,5 milliard de dollars pour une construction qui a duré presque deux ans et demi. Ce géant des mers, plus long que la tour Eiffel, est divisé en huit quartiers, et comprend également neuf Jacuzzis et une cascade de 17 mètres de hauteur. D'une capacité de transport de 250 800 tonnes, soit cinq plus que le Titanic, il est sorti du chantier naval de Turku, en Finlande.

À LIRE AUSSI « Renaissance » : le retour de la croisière à la françaiseFigure de proue de la Royal Caribbean, une entreprise spécialisée dans les croisières, il remplace le Wonder of the Seas, autre bateau de la compagnie, comme plus grand paquebot au monde. Pour son baptême, mardi 23 janvier, à Miami, il a même accueilli l'icône du football et Ballon d'or en titre Lionel Messi.

Quel impact sur la planète ?

Imposant, et écolo ? C'est en tout cas ce que prétend accomplir la compagnie. Du gaz naturel liquéfié (GNL), via deux réservoirs de gaz de 300 tonnes, propulse ses 250 800 tonnes. C'est le premier navire de croisière géant américain du genre. Mais ce gaz, que l [...] Lire la suite