Publicité
La bourse ferme dans 48 min
  • CAC 40

    7 626,46
    +54,89 (+0,73 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 911,10
    +30,68 (+0,63 %)
     
  • Dow Jones

    38 775,91
    -2,19 (-0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0754
    +0,0018 (+0,17 %)
     
  • Gold future

    2 340,00
    +11,00 (+0,47 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 564,87
    -335,26 (-0,55 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 351,75
    -37,65 (-2,71 %)
     
  • Pétrole WTI

    81,17
    +0,84 (+1,05 %)
     
  • DAX

    18 129,92
    +61,71 (+0,34 %)
     
  • FTSE 100

    8 185,29
    +43,14 (+0,53 %)
     
  • Nasdaq

    17 865,37
    +8,35 (+0,05 %)
     
  • S&P 500

    5 481,38
    +8,15 (+0,15 %)
     
  • Nikkei 225

    38 482,11
    +379,67 (+1,00 %)
     
  • HANG SENG

    17 915,55
    -20,57 (-0,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,2713
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Note de la France dégradée par S&P : quel impact pour votre épargne ?

Capital

Un coup de semonce sans conséquence ? L'agence de notation Standard & Poor's a annoncé ce vendredi 31 mai qu'elle dégradait la note attribuée à la dette française, qui passe donc de «AA» - notation qui avait été maintenue par l'agence en décembre dernier - à «AA-», soit l'équivalent d'un passage de 18 à 17/20. La dévalorisation de la qualité de la signature de la France par S&P va-t-elle l’empêcher d’emprunter dans les mois à venir ? Faire flamber le coût de sa dette et, par conséquent, booster les rendements des épargnants ? Pour Christopher Dembik, économiste et conseiller en stratégie d'investissement chez Pictet AM, rien de tout cela, les marchés ayant déjà anticipé la décision de l’agence de notation. En revanche, l’annonce probable de la Banque centrale européenne (BCE) de la baisse de ses taux directeurs le 6 juin devrait, elle, avoir des répercussions.

Quelles sont les raisons de la dégradation de la note de la France ?

Christopher Dembik : Le principal souci du gouvernement a été d'afficher des projections macroéconomiques beaucoup trop optimistes, notamment concernant les prévisions de croissance. Ainsi, dans le projet de loi de finances pour 2023, ces prévisions trop optimistes ont donné lieu à des anticipations de rentrées fiscales improbables. Ces dernières n'ont finalement pas été au rendez-vous. Ceci a contribué à dégrader le déficit public et à rendre impossible de tenir l'objectif fixé (le gouvernement anticipait un déficit de 4,9% en 2023, qui est finalement de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Impôts : au titre de la taxe d’habitation, le fisc a réclamé 724 millions d’euros… à tort
Déclaration de revenus : oui, vous pouvez savoir combien d’impôt paie votre voisin
Les critères pour choisir une mutuelle santé adaptée à votre famille
LEP : la baisse de son taux le 1er août se précise encore
Déjà 395 vols : l’arnaque des vacances fait de nouvelles victimes