Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 167,50
    -20,99 (-0,26 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 064,14
    -8,31 (-0,16 %)
     
  • Dow Jones

    40 003,59
    +134,21 (+0,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,0872
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    2 419,80
    +34,30 (+1,44 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 507,49
    +716,79 (+1,18 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 369,64
    -4,20 (-0,31 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,00
    +0,77 (+0,97 %)
     
  • DAX

    18 704,42
    -34,39 (-0,18 %)
     
  • FTSE 100

    8 420,26
    -18,39 (-0,22 %)
     
  • Nasdaq

    16 685,97
    -12,35 (-0,07 %)
     
  • S&P 500

    5 303,27
    +6,17 (+0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    38 787,38
    -132,88 (-0,34 %)
     
  • HANG SENG

    19 553,61
    +177,08 (+0,91 %)
     
  • GBP/USD

    1,2706
    +0,0035 (+0,28 %)
     

Notation de la dette : «Les investisseurs ont confiance dans notre pays», estime Gabriel Attal

Bloomberg

Le Premier ministre se veut optimiste. Alors que les agences de notation Moody’s et Fitch ont annoncé hier maintenir inchangée la note souveraine attribuée à la dette française, Gabriel Attal a défendu l’attractivité de la France, samedi 27 avril, à l’occasion d’un déplacement en Normandie, rapporte BFMTV. Si «notre pays, comme le monde entier, traverse des difficultés», liées notamment «à la guerre en Ukraine», il s’en sort «mieux que les autres d’un point de vue économique», a-t-il affirmé.

«Les investisseurs ont confiance dans notre pays», qui est «le plus attractif pour les investissements étrangers pour la quatrième année consécutive», a ensuite déclaré Gabriel Attal. Il s’est justifié en évoquant certains projets d’investissement, «notamment industriels», prévus dans l’Hexagone, précise la chaîne. Pourtant, les prévisions de l’exécutif en matière de croissance et de réduction de la dette ont été largement retoquées. Fin mars, l’Insee avait même fait savoir que le déficit public de l’Hexagone s’était élevé à 5,5% en 2023, bien au-delà des prévisions du gouvernement et des 4,9% espérés.

«Ça ne fait jamais plaisir», a réagi le Premier ministre, assurant que le gouvernement restait «très concentré» et que les coupes budgétaires de 10 milliards d’euros annoncées pour 2024 étaient importantes «pour la crédibilité de la France». Gabriel Attal a souhaité justifier à nouveau le cap choisi par le gouvernement. Le Premier ministre a également vanté de bons résultats au niveau de l’emploi, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L’aéroport de Dubaï deviendra-t-il le plus grand au monde ?
IA : la Chine dévoile «Vidu», son générateur de vidéos capable de concurrencer OpenAI
Il achète des boucles d’oreilles Cartier à 28 euros au lieu de… 28 000 euros !
Dans cette commune, les habitants sont privés d’Internet et de téléphone depuis plus d’un mois
Notre Dame-de Paris sera-t-elle prête pour les Jeux olympiques 2024 ?