Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 094,97
    -7,36 (-0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 035,41
    -2,19 (-0,04 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,33 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0850
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 335,20
    -2,00 (-0,09 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 830,03
    +154,13 (+0,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 483,98
    +15,88 (+1,08 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,80
    +0,93 (+1,21 %)
     
  • DAX

    18 693,37
    +2,05 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    8 317,59
    -21,64 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,76 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    38 646,11
    -457,11 (-1,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 608,94
    -259,77 (-1,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2739
    +0,0041 (+0,32 %)
     

Nordahl Lelandais : cette raison sinistre pour laquelle il possédait deux téléphones portables

Capture d'écran BFMTV

Nordahl Lelandais n’a pas fini de livrer tous ses secrets. Connu dans toute la France pour être le meurtrier de la petite Maëlys de Araujo, 8 ans, et du caporal Arthur Noyer, 23 ans, cet ancien maître-chien a fait l’objet d’une immense médiatisation au cours des six dernières années. Il faut dire que les crimes dont il a été reconnu coupable ont véritablement bouleversé les Français, tant pour leur caractère violent que pour la personnalité énigmatique de leur auteur. Dimanche 17 septembre 2023, l’émission Faites entrer l’accusé a décidé de lui consacrer son premier numéro de la saison. Dans cet épisode intitulé Les secrets de Nordahl Lelandais, de nombreuses personnes prennent la parole : des parents de sa première victime, Arthur Noyer, aux enquêteurs et magistrats ayant travaillé sur le dossier, en passant par les experts psychiatres ayant analysé son comportement au fil des investigations et procès.

Dans ce programme – que Femme Actuelle a pu regarder avant sa diffusion – RMC Story revient notamment sur les deux téléphones portables que possédait Nordahl Lelandais à l’époque des meurtres. Pourquoi en avait-il deux ? L’un servait à contacter ses amis et sa famille, pour qui il restait “Nono”, et l’autre était utilisé “pour la drague sur les applis de rencontre”, sur lesquels il se faisait appeler Jordan. Sur ce second appareil, que Nordahl Lelandais surnomme lui-même le “téléphone à filles”, les messages sont très équivoques. “On voit qu’il y a des échanges assez sexualisés, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite