La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 698,12
    -316,51 (-1,58 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

Ce n’est pas une blague : la fusée d’Artémis I fuit encore une fois

Pour la troisième fois, la Nasa rencontre une fuite d’hydrogène sur Artémis I. Alors que l’agence effectue un test avec sa grosse fusée, le souci survenu lors de la dernière tentative de décollage se manifeste encore.

Mise à jour du 22 septembre à 9h15 : Malgré la fuite constatée de nouveau lors du test, la Nasa a pu achever le remplissage des réservoirs de la fusée, en conditions cryogéniques. « Tous les objectifs ont été atteints lors du test », affirme l’agence spatiale. La date du 27 septembre est envisagée pour une nouvelle tentative de lancement d’Artémis I.

Article original : Jamais deux sans trois. Après deux tentatives abandonnées pour lancer la fusée d’Artémis I vers la Lune, la Nasa procède ce mercredi 21 septembre 2022 à un test. Aucun lancement n’est prévu : il s’agit seulement de réussir à remplir certains des réservoirs du lanceur, le Space Launch System (SLS), en hydrogène liquide, qui fait office de carburant.

Mais, pour la troisième fois, une fuite d’hydrogène a été constatée, a-t-on appris aux alentours de 16h20. La fuite a eu lieu lorsque la Nasa est passée au remplissage « rapide » en hydrogène liquide d’un des réservoirs (le ravitaillement s’effectue en plusieurs étapes, en débutant avec un remplissage lent en hydrogène). Le souci semble équivalent au problème rencontré lors de la tentative de lancement d’Artémis I le 3 septembre.

[Lire la suite]