Marchés français ouverture 5 h 9 min
  • Dow Jones

    33 821,30
    -256,33 (-0,75 %)
     
  • Nasdaq

    13 786,27
    -128,50 (-0,92 %)
     
  • Nikkei 225

    28 559,02
    -541,36 (-1,86 %)
     
  • EUR/USD

    1,2045
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • HANG SENG

    28 747,33
    -388,40 (-1,33 %)
     
  • BTC-EUR

    46 431,27
    +564,61 (+1,23 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 280,30
    +45,88 (+3,72 %)
     
  • S&P 500

    4 134,94
    -28,32 (-0,68 %)
     

Néobanque : le régulateur siffle la fin de la récré

Vincent MIGNOT
·1 min de lecture
Un paiement par carte
Un paiement par carte

Néobanque. Le terme s’est peu à peu imposé, dans le langage courant, pour désigner la nouvelle génération de services de banque au quotidien apparue en France depuis le milieu des années 2010. De nouvelles marques qui ont en commun de se construire hors du secteur bancaire traditionnel, d’utiliser le mobile comme principal canal et, souvent, de casser les prix !

Derrière ce terme de néobanque se cachent toutefois des acteurs plus variés qu’il n’y paraît. Certains, comme N26, Revolut, Orange Bank ou Ma French Bank, sont des établissements de crédit à part entière, répondant donc à des exigences prudentielles comparables à celles des banques traditionnelles et pouvant distribuer des comptes, mais aussi du crédit ou des placements rémunérés. D’autres, comme Nickel ou Aumax pour moi, disposent d’un agrément moins complet d’établissement de paiement ou de monnaie électronique, et ne peuvent donc proposer que des comptes de paiement. Certains acteurs, enfin, agissent en tant qu’agent de prestataire de services de paiement et s’appuient donc sur un mandat confié par une autre entité dûment agréée. C’est le cas de Lydia, par exemple, qui est agent de la SFPMEI (Société Financière du Porte-Monnaie Electronique Interbancaire), l’établissement à l’origine de Monéo dans les années 2000.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Déclaration d'impôt 2021 : les 4 surprises qui vous concernent
- Crédit immo : les banques jouent au yo-yo avec les taux
- Impôts 2021 : êtes-vous concerné par ces nouveaux revenus déjà connus du fisc ?