Publicité
La bourse ferme dans 40 min
  • CAC 40

    8 047,84
    -84,65 (-1,04 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 019,13
    -40,07 (-0,79 %)
     
  • Dow Jones

    38 945,79
    -123,80 (-0,32 %)
     
  • EUR/USD

    1,0877
    +0,0017 (+0,15 %)
     
  • Gold future

    2 354,10
    +19,60 (+0,84 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 380,20
    -1 145,63 (-1,80 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 479,24
    -17,22 (-1,15 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,39
    +1,67 (+2,15 %)
     
  • DAX

    18 649,27
    -125,44 (-0,67 %)
     
  • FTSE 100

    8 248,28
    -69,31 (-0,83 %)
     
  • Nasdaq

    17 001,20
    +80,40 (+0,48 %)
     
  • S&P 500

    5 309,40
    +4,68 (+0,09 %)
     
  • Nikkei 225

    38 855,37
    -44,65 (-0,11 %)
     
  • HANG SENG

    18 821,16
    -6,19 (-0,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2786
    +0,0014 (+0,11 %)
     

Michelin : en quoi consiste le salaire « décent », plus élevé que le smic ?

Florent Menegaux, président du groupe Michelin, considère que le smic ne permet pas de vivre décemment.   - Credit:Reynaud Julien/APS-Medias/ABACA
Florent Menegaux, président du groupe Michelin, considère que le smic ne permet pas de vivre décemment. - Credit:Reynaud Julien/APS-Medias/ABACA

Un salaire pour vivre et non pour survivre. Le président du groupe Michelin estime que le smic est insuffisant pour vivre dignement. Dans les colonnes du Parisien, Florent Menegaux assure qu'aucun des salariés du groupe de pneumatique n'est rémunéré au salaire minimum, et qu'un salaire « décent » a été mis en place. Cette rémunération a été calculée pour que les 132 000 salariés de Michelin puissent « vivre correctement de leur salaire ».

« Nous sommes arrivés à la conclusion qu'un salaire décent devait permettre à une famille de quatre personnes, deux adultes et deux enfants, de se nourrir, mais aussi de se loger, de se soigner, d'assurer les études des enfants, de se constituer une épargne de précaution, d'envisager des loisirs et des vacances », indique Florent Menegaux au quotidien.À LIRE AUSSI « Smicardisation » de la France : peut-on sortir de la trappe aux bas salaires ? « Quand vous êtes dans la survie, vous ne vous préoccupez ni d'autrui ni des questions environnementales, vous êtes réduit à l'instinct animal », assure-t-il.

Un salaire décent en fonction du lieu de vie

Chez le géant du pneu, le salaire dépend en partie du lieu de vie. « Nous considérons, par exemple, que le salaire décent est de deux fois le smic à Paris, et de plus de 20 % du smic à Clermont-Ferrand, au siège de Michelin », indique Florent Menegaux.

En France, cela représente 39 638 euros par an pour un salaire brut à Paris et 25 356 euros à Clermont-Ferrand, rapporte l'Agence Franc [...] Lire la suite