Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 022,41
    -0,85 (-0,01 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 918,09
    -18,48 (-0,37 %)
     
  • Dow Jones

    37 970,31
    +194,93 (+0,52 %)
     
  • EUR/USD

    1,0656
    +0,0010 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    2 408,80
    +10,80 (+0,45 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 494,23
    +1 750,38 (+2,98 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 389,17
    +76,55 (+5,83 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,20
    +0,47 (+0,57 %)
     
  • DAX

    17 737,36
    -100,04 (-0,56 %)
     
  • FTSE 100

    7 895,85
    +18,80 (+0,24 %)
     
  • Nasdaq

    15 351,99
    -249,50 (-1,60 %)
     
  • S&P 500

    4 979,38
    -31,74 (-0,63 %)
     
  • Nikkei 225

    37 068,35
    -1 011,35 (-2,66 %)
     
  • HANG SENG

    16 224,14
    -161,73 (-0,99 %)
     
  • GBP/USD

    1,2377
    -0,0061 (-0,49 %)
     

Maladie du foie gras : un premier traitement approuvé, ce que l'on sait

Karolina Grabowska/Pexels

C’est une avancée pour des millions de personnes. Comme le rapporte BFMTV, l’Agence des médicaments (FDA) américaine a annoncé l’autorisation d’un premier traitement contre la maladie du foie gras, autrement appelée «maladie du soda». Elle touche des millions d’Américains (six à huit millions), mais également des Français, environ 220 000. Au total, près de 20% de la population mondiale. Développé par Madrigal Pharmaceuticals, ce traitement est autorisé chez les adultes atteints de stéatohépatite non alcoolique (NASH), et souffrant de fibrose du foie.

Cette maladie consiste notamment à une accumulation anormale de graisse dans le foie, ce qui déclenche une inflammation chronique de cet organe. Une réelle avancée, ont souligné les autorités car d’ici l’année prochaine, la NASH pourrait devenir la première cause de greffe du foie aux États-Unis. Si en France le nombre de malades est bien moins important pour le moment qu’aux États-Unis, la Société française de gastro-entérologie (SNFGE) craint que le chiffre de 220 000 malades ne double d’ici 2030.

Les personnes les plus à risque restent celles souffrant d’obésité et celles atteintes de diabète 2. Une membre du service Endocrinologie-Diabétologie-Nutrition de l'hôpital Lyon Sud faisait d’ailleurs le lien avec l’obésité en 2022 sur BFMTV. Dans cette maladie, le foie stocke les gras et les sucres consommés en trop grande quantité. Il est donc possible de l’éviter, mais surtout de l’atténuer, d’abord en pratiquant une activité sportive (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

«Un bébé, un billet» : les jeunes et futurs parents indignés de la nouvelle règlementation des JO 2024
Ce nouveau phénomène qui met en difficulté les propriétaires, les coûteux boucliers tarifaires… Le Flash éco du jour
Guerre en Ukraine : que prépare la Russie pour les prochains mois ?
Michael Jackson : cet album rare du «roi de la pop» pourrait vous rapporter une belle somme
Du combat à l'innovation : comment Eva Ngalle révolutionne les échanges entre parents séparés