La bourse ferme dans 2 h 34 min
  • CAC 40

    5 777,05
    -6,36 (-0,11 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 348,45
    -0,15 (-0,00 %)
     
  • Dow Jones

    29 590,41
    -486,29 (-1,62 %)
     
  • EUR/USD

    0,9674
    -0,0014 (-0,15 %)
     
  • Gold future

    1 652,00
    -3,60 (-0,22 %)
     
  • BTC-EUR

    19 697,60
    -175,67 (-0,88 %)
     
  • CMC Crypto 200

    437,31
    -7,22 (-1,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,45
    -0,29 (-0,37 %)
     
  • DAX

    12 279,53
    -4,66 (-0,04 %)
     
  • FTSE 100

    6 962,67
    -55,93 (-0,80 %)
     
  • Nasdaq

    10 867,93
    -198,87 (-1,80 %)
     
  • S&P 500

    3 693,23
    -64,76 (-1,72 %)
     
  • Nikkei 225

    26 431,55
    -722,28 (-2,66 %)
     
  • HANG SENG

    17 855,14
    -78,13 (-0,44 %)
     
  • GBP/USD

    1,0889
    +0,0033 (+0,30 %)
     

Les ménages ne seront pas concernés par d'éventuelles coupures de gaz, affirme Élisabeth Borne

Élisabeth Borne a affirmé mardi 30 août que les éventuelles coupures de gaz, en cas de pénurie de cette source d'énergie, ne concerneraient pas les ménages mais les entreprises, qui en sont les plus grandes consommatrices. "Les coupures, elles ne concernent pas les ménages (…), on ne va pas couper le gaz chez les ménages français, mais c’est sur nos entreprises, les gros consommateurs, qu’il pourrait y avoir des coupures", a affirmé la Première ministre dans l'émission Quotidien sur la chaîne TMC.

Pour éviter ces coupures, elle a invité à nouveau les Français, particuliers comme entreprises, à réduire leurs consommations de gaz ou d'électricité, alors que certains réacteurs nucléaires producteurs d'électricité sont arrêtés. "Tout ce qu’on peut faire pour baisser nos consommations ça nous évitera d’arriver à des situations où on devrait avoir des coupures", a-t-elle dit.

Ces coupures pourraient survenir "si toutes les mauvaises hypothèses se conjuguent : si la Russie coupe ses approvisionnements, si jamais il y a des tensions sur le GNL (gaz naturel liquéfié) et que les commandes qu'on a passées ne sont pas honorées, s'il y a un hiver très froid", a-t-elle énuméré. La cheffe du gouvernement a expliqué de nouveau qu'elle était favorable à des "mesures radicales" en matière de transition écologique mais qu'elle ne soutenait pas un modèle de "décroissance".

"En France, on est tous attachés à notre modèle social (…) On doit concilier des changements radicaux pour lutter contre le dérèglement (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Geolith, l'entreprise qui veut faire de la France une terre de production de lithium
GreenGo référence 2 400 sites de tourisme écoresponsables
CAC 40 : les chiffres de l'inflation dans le viseur, petite hausse en vue
Ubisoft, Take Two… faut-il miser sur les actions du jeu vidéo ? Le conseil Bourse
Une carte de baseball des années 1950 vendue une fortune aux enchères