Publicité
Marchés français ouverture 6 h
  • Dow Jones

    40 003,59
    +134,19 (+0,34 %)
     
  • Nasdaq

    16 685,97
    -12,33 (-0,07 %)
     
  • Nikkei 225

    39 140,56
    +353,18 (+0,91 %)
     
  • EUR/USD

    1,0877
    +0,0005 (+0,04 %)
     
  • HANG SENG

    19 553,61
    +177,11 (+0,91 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 101,36
    -417,90 (-0,68 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 355,79
    -18,05 (-1,31 %)
     
  • S&P 500

    5 303,27
    +6,17 (+0,12 %)
     

Un lycéen de 17 ans au coeur d’une escroquerie aux faux conseillers bancaires ?

Un jeune homme de 17 ans a été placé en garde à vue mardi 28 mars 2023. Il est soupçonné d’être au cœur d’une escroquerie aux faux conseillers bancaires, qui aurait fait des milliers de victimes. (Getty Images)

Un jeune toulousain de 17 ans aurait hacké des bases de données sur Internet et récupéré les informations confidentielles de clients. Un préjudice de centaine de milliers d’euros qui aurait touché des milliers de personnes. Trois personnes ont été placés en garde à vue.

Ils se faisaient passer pour des conseillers de la BNP. En appelant leurs prétendus clients, et après les avoir rassurés en confirmant des données personnelles comme leur adresse ou leur date de naissance, ils les prévenaient qu’ils avaient été victimes d’une fraude. Les escrocs leur demandaient alors de valider une notification de remboursement qui s’avérait, au final, être un leurre.

Des milliers de personnes ont ainsi été bernées par ces fraudeurs entre janvier 2022 et mars 2023 selon La Dépêche du Midi. Ce serait un adolescent de 17 ans, un petit “mauvais” génie de l’informatique, qui aurait vendu via Telegram un listing bancaire de données personnelles à des malfaiteurs.

10 personnes interpellées

Les inspecteurs de la section financière, escroquerie et blanchiment de la police judiciaire de Paris émettent l’hypothèse que le lycéen serait le cerveau de ces arnaques “aux faux conseillers bancaires”. Son domicile a été perquisitionné. Des cartes bancaires ainsi que 50 000 euros en bitcoins ont été retrouvés. Ses téléphones et son matériel informatique ont été saisis.

Après sa garde à vue, il devrait être déféré ce vendredi en vue d’une mise en examen, tout comme les deux autres Toulousains. Au total, dix personnes ont été interpellées en France dans le cadre de cette affaire.