Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 934,17
    +6,74 (+0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 894,86
    +17,09 (+0,35 %)
     
  • Dow Jones

    39 087,38
    +90,99 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0839
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 091,60
    +36,90 (+1,80 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 130,30
    -55,53 (-0,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,81
    +1,55 (+1,98 %)
     
  • DAX

    17 735,07
    +56,88 (+0,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 682,50
    +52,48 (+0,69 %)
     
  • Nasdaq

    16 274,94
    +183,02 (+1,14 %)
     
  • S&P 500

    5 137,08
    +40,81 (+0,80 %)
     
  • Nikkei 225

    39 910,82
    +744,63 (+1,90 %)
     
  • HANG SENG

    16 589,44
    +78,00 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,2655
    +0,0029 (+0,23 %)
     

Location : plus d’un Francilien sur cinq trafique son dossier pour trouver un logement

Getty / kolderal

Trafiquer son dossier de location est désormais une pratique courante. Selon une étude publiée mercredi 17 janvier par le site spécialisé dans la gestion locative Imodirect, les fraudes au dossier de location ont augmenté de 20% en 2023 par rapport à l’année 2022. En région parisienne, un candidat sur cinq aurait ainsi trafiqué son dossier pour trouver un logement en 2023, contre un candidat sur huit en province. «La fraude est en constante augmentation, constate Arnaud Hacquart, président-fondateur d’Imodirect. Les falsifications concernent autant les dossiers des candidats locataires que ceux des garants.»

Cette hausse spectaculaire du nombre de fraudes intervient dans un contexte de pénurie de biens à louer dans les grandes villes. Les candidats à la location se jettent sur les rares annonces disponibles et il est devenu quasiment impossible de trouver une location sans disposer d’un CDI et d’un salaire confortable. Alors de plus en plus de candidats sont tentés de falsifier leur dossier pour augmenter leurs chances de trouver un logement. «On constate des petites fraudes, comme la modification de la date d’un contrat de travail, mais également des fraudes plus élaborées avec des dossiers comportant des documents falsifiés, comme des fiches de paie ou des avis d’imposition», poursuit Arnaud Hacquart.

Pour rappel, les tricheurs risquent gros puisqu’ils s’exposent en théorie à de lourdes sanctions. La falsification d’un dossier est en effet un délit de faux, comme d’usage de faux, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Combien investir pour améliorer son diagnostic de performance énergétique ?
MaPrimeRénov’ 2024 : déjà un flop pour les aides à la rénovation nouvelle version ?
Immobilier : voici les prix pour acheter à Allauch, nouveau décor de Plus belle la vie
Comment puis-je acheter le logement dont je suis locataire ?
Immobilier locatif : acheter en Nouvelle-Aquitaine, pour quelle rentabilité ?