La bourse est fermée

Quand le Livret A pénalise Livret Jeune et enfants

Marie RIALLAND
1 / 1

Quand le Livret A pénalise Livret Jeune et enfants

Le livret jeune a beau être un livret réglementé, son taux est librement fixé par les établissements bancaires. Seule contrainte : sa rémunération ne doit pas être inférieure à celle du livret A. Et les banques proposent souvent un taux assez avantageux pour ce produit d’épargne (comparé aux autres livrets), en vue de fidéliser la clientèle des 12-25 ans.

Mais le passage de 0,75% à 0,50% du taux du livret A a décidé certaines banques à baisser en parallèle le rendement du livret jeune (exonéré d’impôt et de cotisations sociales). La plus grosse baisse, de 0,5 point, est à mettre au crédit de la Banque populaire du Nord (passage de 2% à 1,50%), de la Banque Postale, de la Caisse d’Epargne Ile-de-France, et des Crédits Mutuels Maine-Anjou et Basse-Normandie (de 1,50% à 1%).

Tous les livrets jeunes concernés par une baisse de taux en janvier, février ou mars, conservent cependant un taux égal ou supérieur à 1%, hormis au Crédit Mutuel de Bretagne et à la Caisse d’Epargne Hauts-de-France, où il passe à 0,75%. A noter : les jeunes clients du Crédit Mutuel du Massif Central voient, eux, le taux de leur livret augmenter, passant de 1% à 1,35% (conséquence de la bascule de cette banque vers l’Alliance fédérale).

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Coronavirus : votre banque est-elle en danger ?
- Netflix, Amazon... Vous ne regardez pas (beaucoup) plus de séries malgré le confinement
- Impôt à la source et coronavirus : que faire en cas de coup dur ?