La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 783,41
    -135,09 (-2,28 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 348,60
    -78,54 (-2,29 %)
     
  • Dow Jones

    29 590,41
    -486,27 (-1,62 %)
     
  • EUR/USD

    0,9693
    -0,0145 (-1,47 %)
     
  • Gold future

    1 651,70
    -29,40 (-1,75 %)
     
  • BTC-EUR

    19 705,27
    +33,91 (+0,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    434,61
    -9,92 (-2,23 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,43
    -4,06 (-4,86 %)
     
  • DAX

    12 284,19
    -247,44 (-1,97 %)
     
  • FTSE 100

    7 018,60
    -140,92 (-1,97 %)
     
  • Nasdaq

    10 867,93
    -198,88 (-1,80 %)
     
  • S&P 500

    3 693,23
    -64,76 (-1,72 %)
     
  • Nikkei 225

    27 153,83
    -159,30 (-0,58 %)
     
  • HANG SENG

    17 933,27
    -214,68 (-1,18 %)
     
  • GBP/USD

    1,0857
    -0,0398 (-3,54 %)
     

La livre Sterling (GBP) plonge, la Banque d'Angleterre attendue au tournant : le conseil Bourse

Pixabay

La livre Sterling (GBP) est à la peine. L’euro réalise enfin la percée attendue au-dessus de la barrière de 0,8725 livre Sterling pour la première fois depuis le mois de février 2021, sur fond de retour des pressions baissières sur la devise du Royaume-Uni, alors que les retombées de l’envolée de l’inflation (compression massive du pouvoir d’achat et de la consommation, croissance en berne et risque de récession en 2023, etc.) font couler beaucoup d’encre… Selon une enquête de la Banque d’Angleterre, les anticipations d’inflation des ménages pour l’année à venir atteignent un nouveau record de 4,9% (point le plus haut jamais recensé depuis le début de ces enquêtes en 1999), ce qui “a ravivé les inquiétudes autour d’une menace de voir les prix restés durablement élevés outre-Manche”, souligne WesternUnion.

Or, l’approche du Royaume-Uni pour contrer l’inflation est “diamétralement opposée, entre le nouveau gouvernement de Liz Truss et la Banque d’Angleterre”, ajoute le spécialiste des transferts d’argent internationaux. Le programme de la nouvelle Première ministre pourrait entretenir de fortes pressions sur les prix sur une période prolongée de temps, tandis que la banque centrale britannique est engagée depuis décembre dernier dans une politique de hausse de taux.

Le maintien durable de pressions sur les prix “pourrait la forcer à relever ses taux directeurs à un niveau plus élevé qu’elle ne le prévoyait initialement (pic actuellement intégré sur les marchés monétaires à 4,5% en (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

CAC 40 : la Bourse rebondit après Wall Street, le taux de la Fed en ligne de mire
Voyages en avion : le patron des Aéroports de Paris invite à être "plus raisonnables"
La Française des Jeux sur le point de débarquer dans les paris hippiques en ligne
Ryanair : le PDG Michael O’Leary pourrait rester en poste jusqu'en 2028
Défense : la Suisse achète 36 avions américains F-35