Marchés français ouverture 3 h 5 min
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,93 (+0,45 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,94 (-0,52 %)
     
  • Nikkei 225

    28 139,15
    -143,88 (-0,51 %)
     
  • EUR/USD

    1,0363
    -0,0042 (-0,40 %)
     
  • HANG SENG

    17 225,41
    -348,17 (-1,98 %)
     
  • BTC-EUR

    15 638,15
    -462,39 (-2,87 %)
     
  • CMC Crypto 200

    380,05
    -2,60 (-0,68 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     

La livre Sterling (GBP) en perdition, la descente aux enfers va-t-elle se poursuivre ? Le conseil Bourse

Pixabay

La livre Sterling (GBP) perd dangereusement pied. La devise du Royaume-Uni a fondu de 8% (!) face au dollar depuis le pic récent du 12 septembre. Il faut dire que les vents contraires ne manquent pas pour la monnaie britannique, entre une inflation attendue en nette accélération ces prochains mois (et la faiblesse de la livre Sterling n’arrange rien, puisqu’elle renchérira mécaniquement les biens importés) et une balance courante très nettement déficitaire (record de -8% du PIB au premier trimestre).

Et dernièrement, la livre Sterling a accusé le coup du dévoilement du premier programme budgétaire du nouveau gouvernement de Liz Truss. Les nombreux "cadeaux fiscaux" et baisses d'impôt que s'apprête à réaliser le gouvernement Truss, “loin d’avoir convaincu le marché (ils vont alourdir une dette publique déjà élevée, NDLR), ont provoqué un affolement général qui s'est matérialisé par une envolée des taux des obligations d’Etat du Royaume-Uni et un effondrement de la livre Sterling”, relève WesternUnion.

Le paquet de mesures du gouvernement Truss “risque d'accentuer, dans un contexte de remontée des taux de crédit, le service de la dette d'un gouvernement britannique qui vit déjà au-dessus de ses moyens”, avertit le spécialiste des transferts d’argent internationaux, pour qui “l'autre hic est que cette politique de soutien à la demande risque de rendre contre-productive la politique de lutte contre l'inflation menée par la Banque d'Angleterre, ce qui risque de l'obliger à relever ses (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Bourse : Technicolor introduit son activité d'effets visuels
CAC 40 : la Bourse de Paris dans le vert, les banques centrales vont prendre la parole
TotalEnergies : les salariés français du groupe en grève pour les salaires
Camaïeu : l'actionnaire demande une "avance de l'État" pour éviter la liquidation
Voici le classement des meilleures compagnies aériennes du monde, Air France bien placée