Publicité
La bourse ferme dans 6 h 3 min
  • CAC 40

    8 101,17
    +9,06 (+0,11 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 043,16
    +17,99 (+0,36 %)
     
  • Dow Jones

    39 671,04
    -201,95 (-0,51 %)
     
  • EUR/USD

    1,0840
    +0,0013 (+0,12 %)
     
  • Gold future

    2 364,70
    -28,20 (-1,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    64 343,83
    -218,36 (-0,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 502,39
    -0,28 (-0,02 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,78
    +0,21 (+0,27 %)
     
  • DAX

    18 713,11
    +32,91 (+0,18 %)
     
  • FTSE 100

    8 367,80
    -2,53 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    16 801,54
    -31,08 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    5 307,01
    -14,40 (-0,27 %)
     
  • Nikkei 225

    39 103,22
    +486,12 (+1,26 %)
     
  • HANG SENG

    18 868,71
    -326,89 (-1,70 %)
     
  • GBP/USD

    1,2711
    -0,0008 (-0,06 %)
     

Licenciement, rupture conventionnelle : à partir de quand pouvez-vous toucher le chômage ?

Andrey Popov/Adobe Stock

Une nouvelle piste de travail. Pour mener à bien sa nouvelle réforme de l’assurance chômage au 1er juillet, le gouvernement laisse toutes les possibilités ouvertes. Le Premier ministre, Gabriel Attal, a par exemple évoqué une potentielle réduction de la durée d’indemnisation ou un durcissement des conditions exigées pour ouvrir un nouveau droit au chômage. Dernière idée en date, selon les informations du Parisien : allonger le délai de carence appliqué au versement des allocations chômage en cas de licenciement.

Mais de quoi parle-t-on ici ? Pour ceux qui ne le sauraient pas déjà, l’indemnité chômage n’est jamais versée immédiatement après la rupture d’un contrat de travail. En effet, si vous remplissez les conditions pour percevoir les allocations chômage, un délai de carence de 7 jours est appliqué «quelle que soit votre situation», explique France Travail (ex-Pôle emploi) sur son site. Ce délai commence à courir dès le lendemain de la fin de votre contrat de travail.

Et selon les situations, le versement des allocations chômage peut être encore davantage décalé dans le temps. C’est ce qu’on appelle un «différé» d’indemnisation. En cas de licenciement ou de rupture conventionnelle, par exemple, l’attribution de l’indemnité chômage est retardée si les sommes reçues lors de la rupture du contrat de travail (indemnités de licenciement, de rupture conventionnelle, transactionnelles…) sont supérieures au minimum prévu par le code du travail (les indemnités «supra-légales»). «Toutes (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Contrats en alternance : c’est officiel, cette aide disparaîtra le 1er mai
Travailler à l’étranger : 6 pays où s’expatrier en Asie de l’Est et au Moyen-Orient en 2024
Auto-entrepreneur : comment faire sa déclaration de chiffre d’affaires à l'Urssaf ?
France Travail : les salariés confrontés à une recrudescence des agressions
Chômage : le nombre de demandeurs d'emploi en très légère baisse au premier trimestre