Marchés français ouverture 8 h 7 min
  • Dow Jones

    31 029,31
    +82,32 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 177,89
    -3,65 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    26 804,60
    -244,87 (-0,91 %)
     
  • EUR/USD

    1,0448
    -0,0077 (-0,73 %)
     
  • HANG SENG

    21 996,89
    -422,08 (-1,88 %)
     
  • BTC-EUR

    19 308,92
    -273,59 (-1,40 %)
     
  • CMC Crypto 200

    434,46
    -5,20 (-1,18 %)
     
  • S&P 500

    3 818,83
    -2,72 (-0,07 %)
     

Le Pentagone va revoir les budgets du F-35 et d'Air Force One

WASHINGTON (Reuters) - Le secrétaire américain à la Défense, James Mattis, a lancé une procédure de réduction des coûts de deux des principaux programmes d'équipement du Pentagone, le chasseur F-35 et la prochaine génération de l'avion présidentiel Air Force One, montrent des documents publiés vendredi par le Pentagone.

La revue du programme F-35, un contrat attribué au groupe de défense Lockheed-Martin que le président Donald Trump a jugé trop coûteux, se fera en deux parties: la réduction des coûts d'une part et d'autre part l'évaluation de l'opportunité de recourir au F/A-18E/F de Boeing comme alternative au F-35C, précisent ces documents.

Le coût global du programme F-35 a fortement augmenté depuis le lancement pour atteindre 379 milliards de dollars (355 milliards d'euros). Le programme représente à lui seul 20% du chiffre d'affaires total de Lockheed-Martin.

La revue de la prochaine génération d'Air Force One, un programme que Donald Trump a également jugé trop coûteux, cherchera à identifier les mesures à prendre pour réduire ses coûts d'acquisition et d'entretien.

En décembre, Trump a obtenu du PDG de Boeing, Dennis Muilenburg, la promesse que le coût de remplacement d'Air Force One ne dépasserait pas les quatre milliards de dollars.

"Nous allons le faire pour moins que cela", a-t-il dit à la presse le mois dernier, "et nous nous engageons à travailler ensemble pour faire en sorte d'y arriver."

Vendredi, un représentant de Boeing a dit que la société fournissait des informations à l'administration Trump depuis quelques semaines et s'engageait à fournir des équipements militaires à des prix aussi abordables que possible.

Lockheed-Martin n'a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

(Phil Stewart et Idrees Ali; Marc Angrand et Juliette Rouillon pour le service français)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles