La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 609,15
    +34,79 (+0,62 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 539,27
    +22,17 (+0,63 %)
     
  • Dow Jones

    30 218,26
    +248,74 (+0,83 %)
     
  • EUR/USD

    1,2127
    -0,0022 (-0,18 %)
     
  • Gold future

    1 842,00
    +0,90 (+0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    15 754,38
    +38,61 (+0,25 %)
     
  • CMC Crypto 200

    365,19
    -14,05 (-3,71 %)
     
  • Pétrole WTI

    46,09
    +0,45 (+0,99 %)
     
  • DAX

    13 298,96
    +46,10 (+0,35 %)
     
  • FTSE 100

    6 550,23
    +59,96 (+0,92 %)
     
  • Nasdaq

    12 464,23
    +87,05 (+0,70 %)
     
  • S&P 500

    3 699,12
    +32,40 (+0,88 %)
     
  • Nikkei 225

    26 751,24
    -58,13 (-0,22 %)
     
  • HANG SENG

    26 835,92
    +107,42 (+0,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,3438
    -0,0015 (-0,11 %)
     

L'armée de l'Air devient l'armée de l'Air et de l'Espace

·2 min de lecture
L'armée de l'Air devient l'armée de l'Air et de l'Espace
L'armée de l'Air devient l'armée de l'Air et de l'Espace

Cette transformation était dans les tuyaux depuis plusieurs mois, fondée sur la nécessité de prendre en compte le "passage d'une vision d'un espace 'bien commun', au service de la science, à un espace dans lequel les puissances continuent de se disputer la suprématie mondiale". "Nous ne sommes en aucun cas engagés dans une course aux armements", ajoute-t-elle, réaffirmant l'attachement de la France à un "usage pacifique de l'espace". Mais "il est également de ma responsabilité d'être certaine d'avoir parfaitement identifié les menaces auxquelles notre pays est potentiellement confronté".

En 2017, le "satellite-espion" russe Louch-Olympe avait tenté de s'approcher du satellite militaire franco-italien Athena-Fidus. L'incident avait été révélé plus tard par la ministre. "Le constat était que des satellites pouvaient désormais s'approcher des nôtres pour les brouiller ou les endommager, voire les détruire", explique-t-elle. Plus récemment, ce jeudi 23 juillet, les Etats-Unis ont accusé la Russie d'avoir testé une arme qui pourrait être utilisée pour détruire des satellites dans l'espace. Ils s'inquiètent d'une menace "réelle, sérieuse et croissante". Le Commandement spatial américain "a des preuves" que Moscou a "conduit un test non destructeur d'une arme anti-satellite depuis l'espace" le 15 juillet, a-t-il déclaré dans un communiqué.

Le satellite est un composant essentiel, qui peut même être utilisé comme une arme. Et ce sera probablement de plus en plus vrai dans le futur", avait affirmé Stéphane Mazouffre, directeur de recherche au laboratoire ICARE — pour "Institut de Combustion Aérothermique Réactivité Environnement" — du CNRS, à Business Insider France. Et d'ajouter : "vous pouvez approcher votre propre satellite très près de celui de l'ennemi, pour prendre des photos et en savoir plus sur ce qu'il fait par exemple. En s'approchant très près, ça le perturbe gravitationnellement et ça peut le gêner dans ses manœuvres. On peut même imaginer l'attraper et le désorbiter,

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Vous devrez sûrement vous faire vacciner plusieurs fois contre le coronavirus, selon les experts
Carrefour étend son partenariat avec Uber Eats à toute la France
Cette animation montre que le centre de notre système solaire n'est pas le Soleil
Engie, Amazon et SFR épinglés par la répression des fraudes en 2019
Le cours de l'or vient de dépasser son record historique de 2011