La bourse est fermée

Comment Lalalab veut imposer son application sur le marché mondial

Un loft industriel sous les toits : c'est là que la jeune pousse Lalalab s'épanouit, derrière les murs parisiens de sa maison mère, Exacompta Clairefontaine, le long du canal Saint-Martin. Rachetée en 2016 par le groupe français, la start-up spécialisée dans l'impression de photos réalisées avec un mobile grandit à pas de géant. Sept ans après sa création, la société est déjà le leader européen des applications dans son secteur, avec chaque jour 10.000 commandes et 150.000 tirages à destination de 80 pays. Soit 2 millions de clients réguliers, dont 80 à 85 % sont des femmes de 25 à 39 ans.

Une application téléchargée plus de 9 millions de fois

Des chiffres impressionnants pour l'entreprise, qui "atteint une taille critique", selon son directeur général, Romain Coirault. "On a maximisé les forces en présence, mais il va falloir compléter nos équipes dans un avenir proche", annonce le dirigeant en sweat-shirt et baskets. "Dès l'été 2020, on veut investir le marché américain, où peu d'acteurs mobiles sont présents." Une étape clé pour la croissance de l'application téléchargée plus de 9 millions de fois. "Notre ciblage publicitaire sera fondamental, tout comme le choix de nos influenceurs, qui sont un bon moyen de se propulser", explique-t-il. Mais, pour s'attaquer à un tel marché, il va falloir augmenter le budget marketing.

Parvenue à la rentabilité, et avec un objectif de 30 millions d'euros de chiffre d'affaires l'année prochaine, Lalalab a les moyens de ses ambitions. "On b...


Lire la suite sur LeJDD