La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 611,69
    -69,45 (-1,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 599,55
    -41,82 (-1,15 %)
     
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,24 (-0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,2085
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 827,70
    -23,70 (-1,28 %)
     
  • BTC-EUR

    29 580,46
    +605,19 (+2,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    701,93
    -33,21 (-4,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,04
    -1,53 (-2,86 %)
     
  • DAX

    13 787,73
    -137,37 (-0,99 %)
     
  • FTSE 100

    6 735,71
    -66,25 (-0,97 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,10 (-0,87 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 519,18
    -179,12 (-0,62 %)
     
  • HANG SENG

    28 573,86
    +76,96 (+0,27 %)
     
  • GBP/USD

    1,3583
    -0,0108 (-0,79 %)
     

L'Agence spatiale européenne lance une mission clé pour étudier les exoplanètes

L'Agence spatiale européenne lance une mission clé pour étudier les exoplanètes

Après six années de travail, l'Agence spatiale européenne (ESA), en partenariat avec l'agence spatiale suisse, lance ce mardi 17 décembre 2019 la mission CHEOPS (acronyme de CHaracterising ExOPlanets Satellite, soit Satellite de caractérisation des exoplanètes en français) pour observer les étoiles brillantes et proches qui abritent des exoplanètes d'une taille comprise entre celles de la Terre (avec 12 756 km de diamètre) et de Neptune (49 244 km de diamètre) et qui n'ont pas d'équivalence dans notre Système solaire. Si les conditions météorologiques le permettent — en cas de vents violents, le lancement pourrait être reporté — le satellite CHEOPS va décoller à bord d'une fusée Soyouz-Frégate depuis Kourou, en Guyane, vers 9h54, heure de France métropolitaine et sera directement placé sur une orbite héliosynchrone à 700 km d'altitude.

Ainsi, "l'arrière du satellite sera en permanence face au Soleil avec un nombre minimum d'éclipses, tandis que l'orientation de l'instrument [un photomètre de haute précision constitué d'un télescope de 30 cm d'ouverture et d'un seul capteur couvrant les longueurs d'onde allant du visible au proche infrarouge, ndlr], dos au Soleil, lui assurera le maintien d'une température stable et réduira la lumière parasite au minimum pendant qu'il observera les cibles, sans éblouissement", explique l'ESA dans sa brochure dédiée à cette mission classée "S" pour "Small", autrement dit avec une durée de mission courte (trois ans et demi) et un budget réduit (inférieur à 50 millions d'euros).

L'objectif de CHEOPS est de réaliser des mesures très précises d'étoiles connues et d'observer les variations de leur luminosité causées par le passage d'une planète devant l'étoile. Cette méthode dite "des transits" est la même utilisée par TESS, le télescope spatial super-puissant lancé par la NASA en avril 2018 qui scrute le ciel pour trouver de nouvelles planètes. Mais à la différence de TESS, CHEOPS saura où diriger son objectif : au total, entre "500 et 600 cibles"

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Amazon essaie de combattre les vendeurs qui proposent des produits récupérés dans les ordures
Boeing s'apprête à effectuer un vol crucial pour la sécurité des astronautes de sa future navette spatiale
Les femmes devront attendre 257 ans pour avoir les mêmes opportunités économiques que les hommes
Edenred, Sodexo... Les émetteurs de titres restaurant lourdement sanctionnés pour avoir 'verrouillé le marché'
Andros, Materne, Lactalis... Ce 'cartel des compotes' est condamné à 58,3 M€ d'amende