La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 303,17
    -633,87 (-2,05 %)
     
  • Nasdaq

    13 270,60
    -355,47 (-2,61 %)
     
  • Nikkei 225

    28 635,21
    +89,03 (+0,31 %)
     
  • EUR/USD

    1,2117
    -0,0052 (-0,42 %)
     
  • HANG SENG

    29 297,53
    -93,73 (-0,32 %)
     
  • BTC-EUR

    25 807,79
    -1 043,23 (-3,89 %)
     
  • CMC Crypto 200

    627,90
    -12,02 (-1,88 %)
     
  • S&P 500

    3 750,77
    -98,85 (-2,57 %)
     

Lagardère obtient un prêt garanti par l'État de 465 millions d'euros

Source AFP
·1 min de lecture
Les revenus de la branche de distribution dans les gares et aéroports (boutiques Relay et duty free) se sont notamment effondrés. (illustration)
Les revenus de la branche de distribution dans les gares et aéroports (boutiques Relay et duty free) se sont notamment effondrés. (illustration)

Le groupe Lagardère, dont le chiffre d'affaires est malmené par l'épidémie de Covid-19 et la gouvernance contestée, s'est vu octroyer un prêt garanti par l'État de 465 millions d'euros, selon le Journal officiel publié dimanche 3 janvier.

Le groupe, dirigé par Arnaud Lagardère et propriétaire de l'éditeur Hachette, des boutiques Relay ou encore des médias Europe 1, Paris Match et Le Journal du dimanche, avait enregistré au troisième trimestre un chiffre d'affaires en recul de 38 % à 1,2 milliard d'euros.

Lire aussi Delhommais ? Épidémie de faux prophètes

Les revenus de la branche de distribution dans les gares et aéroports (boutiques Relay et duty free) se sont notamment effondrés de 66 % à 393 millions d'euros, après avoir déjà reculé de 55 % au premier semestre.

Douze établissements bancaires

Les prêts garantis par l'État (PGE) permettent de faciliter l'octroi d'un emprunt à une entreprise ayant des difficultés de trésorerie. En cas de non-remboursement, l'État s'engage à prendre à sa charge la majeure partie du reste du crédit à rembourser, en l'occurrence 80 %.

Selon le texte de l'arrêté, Lagardère SCA a souscrit cet emprunt auprès de douze établissements bancaires, dont BNP Paribas, Commerzbank et Société générale.

Lire aussi 2020, l'année noire des compagnies pétrolières

Le groupe familial, qui est coté en Bourse et a un statut de société en commandite par actions (SCA), fait par ailleurs l'objet d'une fronde de ses deux premiers actionnaires, le groupe Vive [...] Lire la suite