Marchés français ouverture 8 h 20 min
  • Dow Jones

    34 382,13
    +360,73 (+1,06 %)
     
  • Nasdaq

    13 429,98
    +304,98 (+2,32 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,47 (+2,32 %)
     
  • EUR/USD

    1,2149
    +0,0065 (+0,53 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,87 (+1,11 %)
     
  • BTC-EUR

    37 536,94
    -2 248,06 (-5,65 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,33
    +39,77 (+2,93 %)
     
  • S&P 500

    4 173,85
    +61,35 (+1,49 %)
     

Lagardère : le chiffre d’affaires du groupe en chute libre au premier trimestre

Source AFP
·1 min de lecture
Le groupe Lagardère a confirmé lundi qu'il étudiait sa transformation en société anonyme, un bouleversement de gouvernance qui ferait perdre à son patron Arnaud Lagardère le contrôle absolu du groupe hérité de son père.
Le groupe Lagardère a confirmé lundi qu'il étudiait sa transformation en société anonyme, un bouleversement de gouvernance qui ferait perdre à son patron Arnaud Lagardère le contrôle absolu du groupe hérité de son père.

Mauvaise passe pour Lagardère. Le groupe français a publié mardi 27 avril 2021 un chiffre d'affaires en chute de 33,5 % à 905 millions d'euros au premier trimestre, encore très largement affecté par la crise sanitaire sur son activité de distribution dans les lieux de transport. « Lagardère poursuit ses efforts de maîtrise des coûts et de contrôle de sa trésorerie sur l'intégralité du groupe », indique dans un communiqué l'entreprise, qui a confirmé lundi qu'elle étudiait sa transformation en société anonyme, ce qui mettrait fin au contrôle absolu du groupe par Arnaud Lagardère.

Un conseil de surveillance s'est tenu lundi, mais le sujet n'a pas été tranché, a indiqué en fin de journée à l'Agence France-Presse une source proche du dossier, précisant que les négociations sur le changement de statut se poursuivent entre Arnaud Lagardère et ses puissants actionnaires, dont Vincent Bolloré (via Vivendi) et Bernard Arnault (groupe Arnault). « Il n'y a pas de certitude quant à l'aboutissement des discussions en cours », écrit le groupe alors que le dossier a déjà connu de multiples revirements.

Le pôle édition tient bon

Dans le détail, le chiffre d'affaires des boutiques dans les gares et aéroports s'effondre de 57,6 % à 341 millions d'euros, malgré une croissance en Chine et une « reprise progressive » aux États-Unis. Celui de l'édition (Hachette) progresse en revanche de 11,6 % à 509 millions d'euros, bénéficiant, selon le groupe, de l'« attrait pour la lecture [...] Lire la suite