La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 285,24
    +12,53 (+0,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 657,03
    +16,48 (+0,45 %)
     
  • Dow Jones

    31 087,95
    -165,18 (-0,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    -0,0029 (-0,27 %)
     
  • Gold future

    1 842,10
    +0,90 (+0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    27 533,39
    -1 089,67 (-3,81 %)
     
  • CMC Crypto 200

    646,61
    -26,76 (-3,97 %)
     
  • Pétrole WTI

    112,70
    +0,49 (+0,44 %)
     
  • DAX

    13 981,91
    +99,61 (+0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 389,98
    +87,24 (+1,19 %)
     
  • Nasdaq

    11 257,73
    -130,76 (-1,15 %)
     
  • S&P 500

    3 875,00
    -25,79 (-0,66 %)
     
  • Nikkei 225

    26 739,03
    +336,19 (+1,27 %)
     
  • HANG SENG

    20 717,24
    +596,56 (+2,96 %)
     
  • GBP/USD

    1,2487
    +0,0012 (+0,09 %)
     

Lactalis subit la hausse des coûts pour le prix du lait, de l'emballage et du transport

Entre la hausse des prix payés aux éleveurs, l'explosion des coûts du plastique ou les difficultés de transports, le géant des produits laitiers Lactalis prévient que ses charges devraient augmenter de 15% cette année, ce qui se répercutera sur les prix dans les rayons. "Il y a une crise sur tous les coûts de production, qu'il s'agisse des matières premières, de l'emballage, de la logistique, qu'on est obligé de reporter sur les consommateurs", a expliqué à l'AFP le patron du groupe familial, Emmanuel Besnier, à l'occasion de la présentation des résultats annuels.

Lactalis, premier groupe laitier mondial avec notamment les marques Président, Galbani et Parmalat, prévoit au total trois milliards d'euros de charges supplémentaires. Le prix moyen du lait payé par Lactalis aux éleveurs sur l'ensemble de ses sites dans le monde a déjà augmenté de 4,7% en 2021. En France seule, il a progressé de 5% à 382 euros les mille litres. Il a grimpé encore plus depuis le début de l'année avec la guerre en Ukraine qui a notamment fait flamber les coûts des éleveurs, des engrais aux aliments.

Les industriels de l'alimentaire, qui avaient conclu le 1er mars un accord avec les distributeurs prévoyant une augmentation de 3% des prix de nombreux produits vendus aux grandes surfaces, sont de nouveau à la table des négociations pour que soient prises en compte les dernières hausses de coûts de production.

Face à la hausse probable des prix dans les rayons, "on est conscients qu'il y aura sûrement un problème (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ordinateur quantique : la French Tech à l'assaut de Google, IBM et Amazon
La chute de l’agence Artmedia qui a inspiré la série Dix pour cent
Accident d’un Boeing 777 à Roissy : l’appareil hors d’état de cause
Les taux pourraient cesser d'être négatifs d'ici fin 2022, estime le gouverneur de la Banque de France
Eiffage fait son entrée sur le marché des télécoms avec le rachat de Snef Telecom

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles