Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 022,41
    -0,85 (-0,01 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 918,09
    -18,48 (-0,37 %)
     
  • Dow Jones

    37 986,40
    +211,02 (+0,56 %)
     
  • EUR/USD

    1,0661
    +0,0015 (+0,14 %)
     
  • Gold future

    2 406,70
    +8,70 (+0,36 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 718,01
    +348,47 (+0,58 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 385,58
    +72,96 (+5,55 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,24
    +0,51 (+0,62 %)
     
  • DAX

    17 737,36
    -100,04 (-0,56 %)
     
  • FTSE 100

    7 895,85
    +18,80 (+0,24 %)
     
  • Nasdaq

    15 282,01
    -319,49 (-2,05 %)
     
  • S&P 500

    4 967,23
    -43,89 (-0,88 %)
     
  • Nikkei 225

    37 068,35
    -1 011,35 (-2,66 %)
     
  • HANG SENG

    16 224,14
    -161,73 (-0,99 %)
     
  • GBP/USD

    1,2370
    -0,0068 (-0,55 %)
     

L’inflation aux Etats-Unis pire que prévu selon la Fed, les baisses de taux peuvent attendre

Dan Smith / Wikimedia

Baisser les taux, oui, mais pas maintenant. Selon un des gouverneurs de la Fed, il est urgent d'attendre avant d'entamer une baisse des taux directeurs de la Réserve fédérale américaine (Fed), tant que les données relatives à l'inflation ne montrent pas «une trajectoire soutenue» vers l'objectif de 2%. «Nous avons eu beaucoup de progrès en termes de réduction de l'inflation durant l'année écoulée, mais les données des deux derniers mois ont été décevantes», a estimé dans un discours à New York Christopher Waller. Dans ces conditions, même s'il est évident à ses yeux qu'une baisse des taux devra intervenir à un moment donné, «je ne suis pas prêt à aller dans ce sens tant que les progrès ne se matérialisent pas», a-t-il remarqué.

Il est dès lors nécessaire, selon lui, de «réduire le nombre de baisses ou de les repousser» à l'année prochaine plutôt que se précipiter, «compte tenue des récentes données». L'inflation ralentit en effet moins vite que prévu depuis le début de l'année, l'indice CPI, sur lequel sont indexées les retraites, ayant même rebondi en février, à 3,2% sur un an, contre 3,1% en janvier (un chiffre déjà plus élevé que prévu). Quant à l'indice PCE - privilégié par la Fed qui veut le ramener à 2% -, il sera publié vendredi pour février, mais avait en janvier ralenti sur un an, à 2,4% contre 2,6%, et accéléré sur un mois, à 0,3% contre 0,1%.

La Fed, qui s'est réunie la semaine dernière, prévoit toujours de réduire le coût du crédit par trois fois cette année, malgré (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Départ du proviseur du lycée Maurice-Ravel : que retenir de cette affaire ?
Football : les prix fous pour voir le PSG au Parc des Princes en Ligue des champions
Contrôle aérien : une salariée positive à la cocaïne plaide la «contamination passive»
60 dollars la Bible : comment Donald Trump tente désespérément de se remettre à flot
Ces fonctionnaires qui ont un petit salaire, jusqu’où grimpera le cours de l’or ? Le Flash éco du jour