La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 270,09
    -121,43 (-0,39 %)
     
  • Nasdaq

    12 997,75
    -361,04 (-2,70 %)
     
  • Nikkei 225

    29 559,10
    +150,93 (+0,51 %)
     
  • EUR/USD

    1,2071
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • HANG SENG

    29 880,42
    +784,56 (+2,70 %)
     
  • BTC-EUR

    42 415,88
    +2 503,41 (+6,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 023,68
    +35,58 (+3,60 %)
     
  • S&P 500

    3 819,72
    -50,57 (-1,31 %)
     

L’emploi salarié en recul, mais moins que prévu

Source AFP
·1 min de lecture
L'emploi salarié accuse une baisse en 2020 (illustration).

Après 5 années de hausse, l’année 2020 a été marquée par la destruction de 360 500 emplois dans le secteur privé en France, soit une baisse de 1,8 %.

Sous l'effet du Covid-19, l'année 2020 a été marquée par la destruction de 360 500 emplois dans le secteur privé en France, soit une baisse de 1,8 %, après cinq années de hausse consécutives, mais la casse est plus limitée que prévu.

Selon l'estimation provisoire publiée vendredi par l'Insee, au dernier trimestre de l'année, l'emploi du privé s'est replié modérément (-,0,2 %, soit 39 600 destructions nettes) sous l'effet de la crise sanitaire et du deuxième confinement. Il avait enregistré un net rebond à l'été (+ 1,6 %, soit 312 400 créations nettes au 3e trimestre), mais insuffisant pour effacer la forte baisse des trimestres précédents (- 633 300). L'emploi salarié privé demeure inférieur à son niveau d'avant-crise : « Il atteint fin 2020 son plus bas niveau depuis mi-2018 », indique l'Institut national des statistiques et des études économiques.

Le deuxième confinement, « moins sévère sur l'activité »

« Il y a toujours la partie verre à moitié vide et verre à moitié plein, mais c'est quand même une bonne nouvelle par rapport à ce qu'on avait prévu initialement dans le point de conjoncture de décembre, où on était sur un recul beaucoup plus fort », a commenté auprès de l'Agence France-Presse Vladimir Passeron, chef du département de l'emploi et des revenus d'activité à l'Insee. L'institut anticipait la destruction de près de 600 000 emplois salariés (- 2,3 %) fin 2020.

À LIRE AUSSI Pourquoi il faut protéger les entreprises françaises de l'ogre américain

Lire la suite

Ce contenu pourrait également vous intéresser :